Article de l’été 2/6 : Le tourisme collaboratif

A l’air du numérique, on ne voyage plus comme on pouvait le faire il y a 10 ans. Depuis quelques années, une nouvelle façon de voyager a vue le jour et un nouveau type de tourisme s’est développé : le tourisme collaboratif.

Le tourisme collaboratif est basé sur le partage. Des particuliers mettent à disposition des biens (logement, voiture, …) ou leur temps (repas, visites guidées, …) pour d’autres particuliers qui viennent chez eux pour passer leurs vacances. La contrepartie est souvent monétaire, mais elle peut aussi être un service rendu en retour (cours de musique, cours de langue, livraison de colis, …).

L’hyper connectivité et les prix réduits sur les plateformes collaboratives ont aidé à l’essor de ce nouveau tourisme, mais pas seulement !
En effet, les vacanciers sont de plus en plus à la recherche d’authenticité, de partage et de rencontres.  Le meilleur moyen de découvrir la ville où l’on passe ses vacances serait donc d’échanger avec ceux qui y habitent toute l’année.

Se loger

Que ce soit une chambre ou un appartement tout entier, il est aujourd’hui plus que facile de louer un logement à un particulier.

Est-il encore utile de citer AirBnB, premier site au monde dans ce secteur ? Ce genre de plateforme permet aux voyageurs comme aux loueurs d’y trouver leur compte.

Le loueur peut gagner un peu d’argent en mettant à disposition une chambre ou un appartement qu’il n’occupe pas. Le voyageur peut se loger en plein cœur d’une ville, dans une maison avec piscine, pour moins de la moitié du prix que s’il était passé par une agence.

AirBnB connait une ascension fulgurante, d’autant plus que les voyageurs souhaiteraient consacrer plus de budget aux activités plutôt qu’au logement.

Il est même possible de louer un jardin pour y planter sa tente et camper !

Echanger son logement avec une autre famille est aussi facile. Des sites comme lovehomeswap, proposent de mettre en relation des particuliers pour qu’ils échangent leur logement le temps des vacances. Vous vivez en Bretagne et vous souhaiteriez passer vos vacances à Nice ? Vous pouvez échanger votre maison pour 2 semaines avec un Niçois en quelques clics.

Manger chez l’habitant

Cette pratique a son propre nom : le foodsurfing. Vous n’allez pas manger au restaurant, mais découvrir un plat typiquement local chez l’habitant. Ce sera une immersion totale dans la culture locale. Vous allez manger chez des personnes que vous ne connaissez pas mais c’est comme si vous alliez dîner chez des amis.

A noter que l’hôte est évidemment rémunéré mais qu’il ne peut pas « en faire commerce ».

Vous pouvez réserver votre repas en ligne sur Eatwith ou encore sur Cookening.

Visite guidée

Vous ne visiterez jamais mieux Paris qu’avec un Parisien ! Les greeters (guides bénévoles) sont des particuliers qui se proposent de vous faire visiter leur ville pendant vos vacances. L’intérêt étant de découvrir des coins secrets et des bons plans qui ne vous auraient sûrement pas été indiqués lors d’une visite guidée classique.

Ce genre de visite se fait plutôt en complément des visites traditionnelles, car ces particuliers ne sont pas des professionnels du tourisme.

Ces visites guidées faites par les habitants ne sont pratiquement pas rémunérées. L’intérêt étant de rencontrer de nouvelles personnes, de partager son amour pour sa ville  mais aussi, pourquoi pas, de découvrir ensemble des endroits encore inconnus.

 

Voyager en gagnant de l’argent

Le tourisme collaboratif peut aussi permettre d’amortir le budget vacances en rendant de petits services à d’autres personnes.

Accompagner un voyageur : faire le trajet en train ou en avion avec une personne qui ne peut pas voyager seule (enfants ou personnes âgées par exemple) peut permettre d’arriver à destination sans payer le transport. Vous avez aidé une personne à arriver à bon port et vous, vous avez voyagé gratuitement ou pour presque rien.

Rapport des produits ou livrer un colis : vous jouez le rôle de facteur le temps d’un trajet. Encore une petite place dans votre valise ou dans votre coffre et le tour est joué. Par exemple si vous vous rendez en Italie et qu’un particulier y était deux semaines auparavant, à acheter un carton  de pâtes italiennes mais finalement ne les veux plus, vous les ramenez pour lui ! Vous n’avez qu’à entrer en contact avec lui sur une plateforme dédiée.

Vendre ses photos de vacances : Vous adorez prendre des photos en vacances et vous avez un certain talent pour cela ? Vendez vos photos de vacances à des agences de voyages ou à des sites spécialisés.

Le tourisme traditionnel et les agences de voyages ont encore de beaux jours devant eux. Tout le monde n’est pas encore prêt à se lancer dans le tourisme collaboratif. Les 18-35 ans sont les plus adeptes pour le moment, les seniors étant les moins attirés par cette nouvelle façon de voyager. Mais l’air du numérique offre de belles opportunités aux particuliers de gagner un peu d’argent tout en partageant. Le tourisme collaboratif n’en est qu’à ses débuts.

 

PretUp le 01/08/2018