Le facilitateur juridique des TPE/PME avec Legalstart.fr

LegalStart

Financer un projet d’entreprise ou monter la structure juridique correspondante n’a jamais été aussi simple. Nous parlons régulièrement des nouveaux services financiers FinTech, nous avons invité cette semaine sur notre blog la startup Legalstart.fr, pour nous présenter son activité qui bouscule le monde juridique.

D’une part, les possibilités de trouver des sources de financement se sont diversifiées. En effet, en plus des financeurs traditionnels (banques et acteurs publics), des investisseurs spécialisés (business angels) ou encore du love money(investissement des proches), de nouveaux services innovants de crowdfunding comme PretUp permettent aux chefs d’entreprise de financer le développement de leur PME.

D’autre part, de nouveaux outils existent pour aider les entrepreneurs dans leurs démarches juridiques et administratives. Legalstart.fr est la première plateforme juridique en ligne à destination des TPE/PME. Depuis sa création en 2013, plus de 30 000 clients sont déjà fait confiance à cette plateforme.

Gérer en ligne l’ensemble des besoins juridiques des TPE/PME

Avec ses services, Legalstart.fr permet aux petites entreprises de gérer100% en ligne pratiquement l’ensemble de leurs besoins juridiques:création d’entreprise,protection de la marque, rédaction de contrats de travail, recouvrement de factures impayées, modification des statuts, approbation et dépôt des comptes, etc.

De nombreux services juridiques et administratifs ont été dématérialisés pour permettre aux TPE/PME de s’épargner les lourdeurs habituelles du juridique. Grâce à un système intuitif de questionnaire et à des algorithmes de génération documentaire, un internaute peut obtenir les documents juridiques qui correspondent à sa situation et sous-traiter les formalités correspondantes.

La solution Legalstart.fr permet aux entrepreneurs d’économiser du temps – du temps qu’ils pourront dédier au développement de leur entreprise. Elle permet surtout de réduire les coûts : un service en ligne sur le site est 80% moins cher qu’un service fourni de façon traditionnelle. La qualité du service n’en est pas impactée puisque les arborescences de documents fournis par la plateforme sont rédigées en partenariat avec des avocats.

Quel est l’accompagnement proposé ?

L’entrepreneura le choix entre différentes formes d’accompagnement et s’il le désire, il pourra même solliciter un avocat ou un notaire partenaire de la plateforme pour bénéficier d’une prestation de conseil personnalisée. En effet, le site s’appuie sur un réseau de plus de 50 avocats partenaires et vient de conclure un partenariat avec la première association de notaires de France (NCE).

Legalstart.fr propose également une assistance juridique sur une gamme complète de sujet (fiscalité, droit commercial, droit des sociétés, droit du travail, propriété intellectuelle, etc.), sous le format d’abonnement « Garantie Conformité ».

Zoom sur un service : la création de société

Pour créer une société sur Legalstart.fr, il suffit de remplir un questionnaire pendant une dizaine de minutes et de télécharger les documents justificatifs. Ensuite, la plateforme s’occupe de tout jusqu’à l’obtention du K-bis. Legalstart.fr s’est récemment associée avec labanque BNP Paribas, ce qui permet aux internautesde bénéficier rapidement d’un rendez-vous avec un conseiller BNP Paribas pour déposer les fonds du capital social sur un compte professionnel et ainsi joindre la précieuse « attestation de dépôt des fonds », document nécessaire à toute création de société.

Une création de société sur le site revient en moyenne à 149€, au lieu des 1000€ à 2000€ habituellement facturés par les professionnels du droit.

Vous souhaitez simplifier la gestion du juridique dans votre entreprise ? Sautez le pas du numérique et optez pour la solution Legalstart.fr !

PretUp – 20 juin 2016

Aviva France et AG2R investissent 70M€ dans les plateformes de crowdlending

Logo Plateforme crowdlending

Reconnaissance du secteur du crowdlending et de son impact dans l’économie réelle ! PretUp 

Prêtons Ensemble, nouveau fonds conçu par Aviva France en partenariat avec Eiffel Investment Group, est destiné à financer l’économie réelle en s’appuyant sur les meilleures plateformes de prêts en ligne en Europe et plus particulièrement en France.

Le fonds Prêtons Ensemble souhaite fédérer plusieurs investisseurs et compte déjà pour son lancement Aviva France à hauteur de 50 millions d’€ et AG2R LA MONDIALE pour 20 millions d’€.

Le fonds a un objectif de 100 millions d’euros à 8 ans à destination majoritairement des PME et TPE.

Philippe Taffin, Directeur des Investissements d’Aviva France « Le lancement de Prêtons Ensemble, premier fonds d’envergure dans le domaine du crowdlending en France est un signal positif fort d’Aviva pour soutenir cette industrie qui, bien que mature aux USA et en Grande Bretagne, n’en est qu’à ses prémices en France. Il s’agit également d’une étape importante de notre développement dans le domaine de l’innovation financière. Grâce à ce fonds, nous pouvons faire bénéficier nos assurés d’une nouvelle classe d’actifs très attrayante et ce sont plusieurs milliers de petites entreprises que nous pourrons financer directement en nous appuyant sur l’expertise d’Eiffel Investment Group pour sélectionner les meilleures plateformes. Enfin, nous nous réjouissons qu’AG2R LA MONDIALE ait décidé de s’associer à cette initiative en contribuant à Prêtons Ensemble à hauteur de 20 millions d’euros. Cela démontre l’intérêt et la confiance croissants des investisseurs institutionnels pour les nouveaux modes de financement collaboratif. »

Fabrice Dumonteil, Président Directeur Général d’Eiffel Investment Group « Avec l’essor du crowdlending, les petites entreprises, qui forment le cœur de l’économie, ont enfin accès à un mode de financement alternatif. Eiffel a déjà financé, via des plateformes de prêts en ligne, 10 000 petites entreprises. Aujourd’hui elles sont principalement au Royaume-Uni. Prêtons Ensemble va maintenant permettre de financer des milliers de TPE-PME françaises, tout en contribuant à soutenir les plateformes de prêts en ligne les plus prometteuses. »

Les objectifs de Prêtons Ensemble : un financement en France à destination des TPE-PME Le fonds Prêtons Ensemble s’expose à un portefeuille robuste et très diversifié de prêts à l’économie réelle, en France principalement et en Europe. Les prêts sont accordés principalement à des TPE-PME et, selon les cas, le Fonds détient des prêts en direct ou intervient à travers un véhicule agrégeant des prêts. A terme, le fonds vise à mobiliser 100 millions d’euros pour orienter l’épargne vers l’économie réelle.

Caractéristiques principales du fonds Prêtons Ensemble :

• Sélection des meilleures plateformes de prêts en ligne françaises et européennes • A horizon 5 ans, 90 % des investissements à destination de la France

• A horizon 5 ans, 90 % des investissements à destination des TPE-PME

• Plusieurs milliers de TPE-PME financées

• Un rendement attractif et décorrélé des marchés financiers, peu volatil, et donnant lieu à une distribution trimestrielle

• Structure juridique : fonds professionnel spécialisé (FPS), prenant la forme d’un FCP

Source d’informations : Communiqué de presse Aviva – Eiffel IG 7 juin 2016

Création des minibons dans le financement participatif

Bons de caisse

Les ministres de l’économie et des finances ont présentés lors du conseil des ministres du 27 avril 2016 une ordonnance relative au bon de caisse.

 La création des « minibons » (une forme de bon de caisse soumis à une réglementation) sera mise en place à partir d’octobre 2016. Un nouvel outil de développement financier pour le crowdfunding  avec de nouvelles opportunités pour les prêteurs. Un produit dérivé des bons de caisse pouvant être souscrit tant par des particuliers que par des acteurs institutionnels d’une durée maximum de 5 ans, pouvant atteindre 2,5 millions d’euros sur 12 mois, montant fixé par le décret. Les plateformes de crowdfunding devront disposer du statut de CIP (Conseiller en investissements participatifs) ou de PSI (Prestataire de Service d’investissement) [pour rappel les plateformes proposant du prêt sont aujourd’hui agrées en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif IFP et contrôlées par l’ACPR].

Afin d’éviter toutes activités criminelles et blanchiment d’argent, l’anonymat des bons de caisse sera lui supprimé dans le but d’apporter de la transparence. Ces minibons seront émis uniquement pour les sociétés ayant établi 3 bilans, les sociétés démarrant leur activité ne pourront en bénéficier. En ce qui concerne le plafond d’investissement, il sera calculé sur douze mois et sera bientôt définis par le décret. Le taux d’intérêt est applicable, celui-ci ne pourra excéder celui de l’usure et sera fixe. Le gouvernement a précisé « Que les plateformes devront s’assurer que les montants investis par les particuliers doivent être cohérents avec leur situation financière et leurs objectifs d’investissement ». Le rapport joint à l’ordonnance précise pour les plateformes « Qu’elles devront mettre en garde leurs clients des risques auxquels ils s’exposent, notamment les risques de défaillances de l’émetteur, en faisant figurer le taux de défaillance observé sur la plateforme à l’occasion des offres de minibons » [la qualification du prêteur en tant qu’un investisseur qualifié sera probablement nécessaire à l’inscription].

Cette méthode de financement permet donc au PME d’avoir une source plus avantageuse de financement. Et pour les investisseurs un support d’investissement plus protégé et plus libre.

Les minibons sont donc tout à fait en adéquation avec le financement participatif car ils se rejoignent sur certains points, ayant certes des risques mais restent très avantageux. Celà permettra à PretUp d’ajouter des investisseurs professionnels sur la plateforme à côté des investisseurs particuliers dans un cadre législatif et réglementaire clair. Deux types de contrat seront proposés et cohabiteront : le contrat de prêt classique avec un plafond par projet (de 1000€ – 2000€ d’ici quelques semaines) et le contrat mini-bons (sans plafond).

PretUp – 6 mai 2016

Augmentation des dépôts laissés sur les comptes courants

CNfC9K6WwAAVcy5

Une étude publiée par la Banque de France a mis en lumière l’augmentation des dépôts à vue des Français ces dernières années.

Pourquoi ?

Les Français ne sont pas motivés à placer leur argent car pour eux ces placements rapportent peu donc ça ne vaut pas le coup (la rémunération du Livret A est tombée à 0.75%). D’une part, cela est dû au taux de rendement des produits d’épargne qui restent peu élevés et donc très peu avantageux pour Les Français (même la rémunération de l’Assurance Vie en fonds garantie tournera autour de 2.5% en 2016). D’autre part, les services de gestions du compte courant qui étaient jusqu’à présent gratuits sont maintenant facturés mensuellement par les banques (aux alentours de 2€).

De nos jours, les français ont dans l’optique que laisser son argent sur un compte courant est moins risqué que de le placer. En effet, le compte courant permet de répondre dans l’immédiat à leur besoin de liquidité. Mais ces comptes ne sont pas rémunérés donc ils ne leurs rapportent rien. Les Français ne se rendent pas compte des montants accumulés sur leur compte courant, ils ne prennent pas conscience qu’ils gardent des sommes disponibles qu’ils pourraient placer sur un livret rémunéré. Une rémunération qui permettrait d’anticiper l’avenir.

En effet selon une étude de la Caisse d’Epargne sur le comportement des français vis-à-vis de leurs comptes courants, il est constaté que pour un français pensant disposé d’un avoir de 1100€ il s’agirait en réalité du double qui serait disponible dans son compte courant.  L’épargne restant sur le compte courant, n’étant pas consommé il reste une perte de revenu pour les ménages ainsi qu’une perte d’argent pour l’économie.

Comment placer son argent de manière avantageuse ?

Beaucoup de Français laissent dormir leur argent sur leur compte courant, ce qui ne leur rapporte rien. A la recherche d’une épargne permettant d’obtenir une rémunération non négligeable et à la fois une contribution à l’amélioration de l’économie.

Le financement Participatif reste la solution adaptée. La Plateforme PretUp qui est spécialisée dans le prêt rémunéré de projets d’entreprise permet de placer sur un projet d’entreprise entre 20€ et 1000€ (augmentation du plafond à 2000€ dans les semaines à venir suite à l’annonce du ministre Emmanuel Macron). Permettant de rapporter une rémunération allant jusqu’à 8% brut (avant imposition), et également d’aider les entreprises en pleine croissance à se développer. Le prêteur recevra  mensuellement une partie du capital prêté et les intérêts. Il pourra également choisir le ou les projets de son choix selon ses critères et suivre l’évolution de ces projets. Voici pour le prêteur une solution d’investissement utile et avantageuse.

PretUp – 29 avril 2016

La génération Y et les services financiers

Generation Z

Aujourd’hui, cette génération qui représente 20% de la population Française bouleverse l’économie. De nos jours il est rare d’apercevoir une personne de la génération Y (au niveau sociologique personnes nées après 1980 qui ont connu le développement des technologies de l’information – Internet dans les années 2000, également surnommé « Les Millennials ») allant à l’encontre des nouvelles technologies. Un monde sans innovation pour eux n’est pas envisageable car depuis leur plus jeune âge ils sont exposés aux innovations technologiques. Ce qui a pour conséquences un changement d’habitude de consommation, beaucoup de secteurs d’activités se retrouvent en difficulté (comme les librairies, les agences de voyages…) et beaucoup plus d’exigences… Connectés au quotidien (réseaux sociaux, messageries instantanées..), ils se retrouvent parfaitement à l’aise avec ces technologies numériques en privilégiant les achats en ligne. Enfants de la crise économique et du chômage, ces situations les ont contraints à étudier davantage afin d’obtenir un salaire supérieur. Les Millennials ne sont pas uniquement un défi pour les secteurs de l’économie, ils représentent une grande opportunité d’investissement.

Ces Millennials et la finance ?

Cette génération faisant partie de la population active étant plus proche du monde de la finance que la génération Z. De nos jours, les innovations issues de la technologie financière sont très largement accessibles par le public ce qui attirent les Millennials, comme les comptes en lignes, le transfert d’argent…  Ces « digital natives » cherchent la rapidité, plus besoin de personnes physiques (conseillés, commerciaux…) seul internet suffit.  Naissant dans la crise économique, ils se sentent préoccupés par leur avenir et de la santé financière des entreprises. Leur plus grande priorité reste le remboursement de leurs dettes et le financement de leur retraite. Investir par le biais du crowdlending permet de prêter à des entreprises ayant un besoin de financement et également d’être socialement et économiquement utile. Permettant de s’engager, d’aider des projets d’entreprises qui ont un sens. Sachant que le retour sur investissement est plus avantageux que celui du livret A.  Car une entreprise en bonne santé, financièrement saine et économiquement stable représente une opportunité de perspectives d’emplois. En matière de financement cette génération fait preuve de sobriété en apprenant à faire davantage confiance aux startup plutôt qu’aux établissements traditionnels.

PretUp apporte une attention particulière à cette génération qui représente l’avenir en leur proposant une méthode de financement participatif sachant que cette catégorie de population représente le présent comme le futur de l’économie. En proposant des services entièrement en ligne, PretUp apporte une innovation dans les services financiers (également appelé FinTech) et ajoutera au fil de l’eau des nouvelles fonctionnalités.

PretUp – 24 mars 2016

Les Français sont-ils satisfaits de leurs épargnes classiques ?

LivretA

De nos jours, les Français sont de plus en plus vigilants pour leur avenir. Ils épargnent davantage par rapport à leurs voisins. Ceci pour des raisons économiques et sociales comme la dégradation de la conjoncture économique.

Le sondage de l’étude internationale « Global Investor Pulse » de BlackRock  auprès de 17 600 personnes dans 12 pays a montré que nous Français épargnons énormément (19% du revenu disponible contre 14% pour la moyenne Européenne) mais que cette épargne peu rémunérée  reste largement insuffisante  pour couvrir la retraite. Dans ce sondage les personnes intéressées se préoccupent davantage des questions financières à court terme.  Ainsi les Français  Préfèrent mettre de l’argent de coté afin de financer des périodes difficiles ou leurs vacances.

En effet, 63% des Français s’inquiètent de leur avenir financier. Bien au-delà de la moyenne des autres Pays étudiés. Ceci est dû à la hausse des impôts, l’environnement économique actuel, l’insécurité de l’emploi et aux placements qui ne rapportent plus grand chose.  Une épargne classique tourne autour de 0,75% net (livret A), comparé à un investissement alternatif dans les plateformes de financement participatif qui propose une rémunération beaucoup plus avantageuse.

Investir son épargne grâce au financement participatif ?

Beaucoup de Français recherchent une meilleure façon de placer son argent après la déroute subie sur les marchés financières depuis la crise financière de 2008.  Le crowdfunding est une technique de financement alliant tous les outils et méthodes de transactions financières en faisant appel à un grand nombre de personnes.

Il y a différents types de crowdfunding : le don, le prêt et l’equity. Quant à la plateforme PretUp, son activité est spécialisée dans le prêt rémunéré de projets d’entreprise. Le but étant de soutenir l’économie Française par le biais de particulier. En plaçant  jusqu’à 1000€ sur des projets, en obtenant des rémunérations autour de 8% (fixe) par an. Ce système permet de donner un sens à son épargne en contribuant au développement des entreprises Françaises  (PME, TPE), ce qui permet au prêteur d’établir  un investissement à plus ou moins  long terme  en recevant tous les mois une partie du capital prêté et les intérêts. Lui permettant d’épargner et de mieux préparer son avenir.

PretUp – 9 mars 2016

Quelles assurances pour les prêts du crowdlending

Les prêts effectués en crowdlending sur PretUp sont effectués sans caution ni garantie personnelle pour le chef d’entreprise. Celà pourrait apparaître pour des prêts sans filet pour les investisseurs particuliers.

PretUp a mis en place différentes garantie pour protéger les intérêts des investisseurs. Revue en détails de l’assurance.

logo.gan

Assurance Gan-Groupama

PretUp s’est associé avec Gan-Groupama par l’intermédiaire du courtier Gras Savoye, afin de couvrir les risques en cas de problème rencontré par l’entreprise financée.

Garantie Décès / Perte Totale et Irréversible d’Autonomie

L’assurance mise en place sur PretUp permet de couvrir dans un premier lieu le risque de décès/perte totale et irréversible d’autonomie. Cette assurance permet aux contributeurs du projet d’être remboursés totalement du capital investi (montant du capital restant dû au jour de la survenance de l’accident) si un problème grave arrivait au chef d’entreprise. Pour l’entreprise financée, elle est couverte pour rembourser les prêteurs des échéances du prêt. Cette assurance est primordiale, étant donné le marché du financement participatif. En effet, les entreprises financées sont des entreprises de petite taille, où le chef d’entreprise joue un rôle clé dans l’activité de l’entreprise.

Garantie Redressement ou Liquidation Judiciaire

Cette garantie couvre les risques qui surviennent en cas de redressement ou liquidation judiciaire prononcée par le Tribunal de Commerce à l’encontre de l’entreprise financée. Cette garantie permet de couvrir les risques en cas de mauvaise gestion de la part du dirigeant d’entreprise. L’assurance mise en place par PretUp a une franchise sur les six premiers mois et couvre uniquement 12 mois. De ce fait, les projets présentés sur la plateforme PretUp sont de maturité équivalente à l’assurance, soit entre 12 et 36 mois en général.

Qui paye ces assurances ?

Tous les projets présentés sur la plateforme PretUp sont couvertes par cette assurance Gan-Groupama sur les deux garanties : décès-invalidité et redressement ou liquidation judiciaire. C’est l’entreprise financée sur la plateforme qui adhère auprès de l’assureur. Le prêteur particulier profite de ce fait d’une assurance gratuite.

Quelles sont les autres garanties d’un point de vue de la fiscalité ?

Depuis le 1er janvier 2016, une mesure est rentrée en vigueur; elle permet aux particuliers investisseurs qui ont effectué des prêts dans le cadre de la réglementation du financement participatif de pouvoir imputer la perte en capital subie en cas de non remboursement du prêt  dans le calcul de l’impôt sur le revenu. Par exemple, si l’entreprise fait défaut, une compensation fiscale est prévue (entre les gains et les pertes) pour le prêteur. Le législateur a souhaité renforcer l’attractivité du financement participatif tout en rassurant le contributeur.

02/03/2016 PretUp

Développement du financement participatif en France sur 2015

Près de 300 millions d’euros ont été collectés sur 2015 sur l’ensemble des plateformes de financement participatif en France, ce chiffre a doublé entre 2014 et 2014 (152M€ en 2014), selon le baromètre établi par l’Association Financement Participatif France FPF (réalisé par l’Agence Compinnov).

La croissance la plus forte concerne les plateformes de prêt dont les volumes passent de 88 millions en 2014 à 196 millions d’euros en 2015, soit 122% de croissance (activité sur laquelle  est positionnée PretUp). Cet essor est notamment le fruit de la réglementation spécifique mise en place fin 2014 (portée par la Ministre Fleur PELLERIN) permettant l’accès encadré au prêt rémunéré pour les particuliers à destination des entreprises. Ce chiffre intègre la production de la plateforme Prêt d’Union de crédit à la consommation, qui fonctionne avec un statut spécifique d’Etablissement de crédit.

Comme l’indique Nicolas LESUR, Président de l’Association, « Ce mode de financement est plébiscité par les Français qui souhaitent redonner du sens à leur épargne. Ils cherchent plus de transparence, avec une affectation directe de leur argent dans un projet ou une entreprise qu’ils auront eux-mêmes sélectionné » ; plus de 2.3 millions de Français ont eu l’occasion en 2015 d’utiliser une plateforme de financement participatif (don, equity ou prêt).

Retrouvez ci-dessous toutes les données du baromètre 2015 :

Barometre_crowdfunding_2015

16 février 2015

Scroll To Top