Rappel des bonnes pratiques sur la sécurité informatique

securite-informatique

Le mot de passe

Choisir avec soin son mot de passe et garder dans un endroit sécurisé votre mot de passe si vous en gardez une trace écrite

Pour bien protéger vos informations, choisissez des mots de passe difficiles à retrouver à l’aide d’outils automatisés ou à deviner par une tierce personne. Choisissez des mots de passe composés de caractères de type différent (majuscules, minuscules, chiffres, caractères spéciaux) n’ayant aucun lien avec vous (nom, date de naissance…)

Ne pas communiquer son mot de passe par mail ou téléphone

L’Equipe PretUp ne vous demandera jamais par mail des informations sensibles. Il est important de se méfier d’emails, courriers, ou appels téléphoniques qui vous demanderait de communiquer votre identifiant ou votre mot de passe PretUp.

Mise à jour de vos logiciels

Dans chaque système d’exploitation* (Android, IOS, MacOS, Linux, Windows,…), logiciel ou application, des vulnérabilités existent. Une fois découvertes, elles sont corrigées par les éditeurs qui proposent alors aux utilisateurs  des mises à jour de sécurité. Sachant que bon nombre d’utilisateurs ne procèdent pas à ces mises à jour, les attaquants exploitent ces vulnérabilités pour mener à bien leurs opérations encore longtemps après leur découverte et leur correction.

Site PretUp

Si vous cliquez sur un lien dans un mail ou un autre site internet pour vous diriger vers PretUp, regardez l’URL qui s’affiche dans la barre d’adresse et veillez à bien atterir sur le bon site. La  mention « https:// » apparait au début de l’adresse du site PretUp indiquant la sécurisation du site. Pour garantir la sécurité de vos opérations, nous veillons à ce que les données échangées entre votre navigateur et PretUp sont protégées par chiffrement des données (Certificat SSL EV 128 bits). L’interface de règlement Carte Bleue, accessible depuis votre espace personnel PretUp est sécurisée par notre partenaire monétique S-Money.

PretUp – 7 mai 2017

PretUp, une finance responsable et citoyenne

logo-pretup

Deux années après l’ouverture de son activité, l’heure d’un premier bilan pour la plateforme PretUp est venue.

121 projets d’entreprises pour 2,8 millions d’euros de financement, 5000 membres ; la plateforme PretUp a été le point de rencontre entre des chefs d’entreprise à la recherche d’une nouvelle solution de financement simple, en ligne et rapide et d’un autre côté des particuliers souhaitant (enfin) flécher leur épargne dans l’économie réelle. Des prêteurs majoritairement français, mais également Belges, Luxembourgeois, Suisses ont découvert un nouveau placement transfrontalier. Notre ancrage locale dans la Région Grand Est (Nancy) nous différencie du classique centralisme parisien..

PretUp a recherché la transparence dans son activité à la place d’une course effrénée à la production. Avec une règlementation du financement participatif mise en place en France en septembre 2014, fixant des plafonds de prêt par projet à 1000€ puis 2000€ ; les particuliers ont constitué un portefeuille de prêts avec des contreparties limitées vis-à-vis des entreprises financées.

Pour chaque projet d’entreprise présenté sur la plateforme PretUp,

– Nous fournissons une analyse financière détaillée basée sur les deux derniers bilans de l’entreprise à la recherche d’un financement (les postes comptables sont visualisables complètement permettant une lecture complète pour les prêteurs particuliers)

– Nous adossons sur chaque projet une assurance élaborée par le courtier Gras-Savoye auprès de l’Assureur Gan-Groupama

Pourquoi une assurance ?

Cette assurance permet de couvrir le risque de décès /invalidité du chef d’entreprise pour 100% du capital prêté par les prêteurs. Comme tout acteur bancaire, l’assurance dite ‘homme clé’ couvre le rôle central joué par le chef d’entreprise ; particulièrement sur les TPE/PME ; marché couvert par le financement participatif.

Nous avons par ailleurs innové en créant cette première assurance couvrant le risque de redressement / liquidation judiciaire (RJ/LJ) de l’entreprise financée en crowdlending. Cette assurance permet une prise en charge de 50%  des mensualités en cas d’apparition d’un évènement négatif (RJ/LJ) sur l’entreprise (l’assurance est applicable sur une durée restreinte).

L’assurance permet de limiter les pertes des prêteurs particuliers lorsque des défauts surviennent sur les entreprises présentées sur la plateforme PretUp ; comme cela est arrivé dernièrement permettant de confirmer l’intérêt de cette assurance.

Il est à rappeler que cette assurance est prise à 100% en charge par l’entreprise financée et n’est pas répercutée sur les particuliers. Nous avons souhaité ajouter cette assurance sur tous les projets financés, afin d’aligner ses intérêts de PretUp avec ceux des prêteurs.

Comment s’effectue la sélection des dossiers ?

Nous avons élaboré un scoring propriétaire nous permettant de filtrer les demandes de financement reçues. Cet algorithme vise à dégager du temps pour l’analyste financier sur la compréhension de l’activité de l’entreprise, de son besoin de financement, de son positionnement vis-à-vis de la concurrence… Les échanges téléphoniques basés sur une liste de questions préétablies ou issues de l’analyse des bilans financiers, les visites physiques dans les entreprises complètent le dossier de financement, comme l’échange avec l’expert-comptable.

Par ces différentes étapes de filtres, nous refusons une grande majorité des entreprises qui nous sollicitent retenant uniquement les sociétés ayant une probabilité importante de régler les échéances de son prêt par rapport à sa capacité de remboursement.

Avec un prêt moyen aux alentours de 35000 euros sur une durée de 24/36 mois, nous avons proposé à nos investisseurs la constitution d’un portefeuille de prêts avec une granularité fine avec un grand spectre sur les secteurs d’activité visés.

Plateforme Tech

La plateforme technologique PretUp est à la pointe des processus clients : connectée par API avec son partenaire monétique SMoney (filiale du Groupe BPCE), le client utilise son compte de monnaie électronique de façon sécurisée tant par CB, virement ou prélèvement. La signature électronique du contrat de prêt facilite le workflow emprunteur ; le prêteur quant à lui accède à tous les documents contractuels qui sont accessibles à tout moment. Nous construisons une usine à crédit connectée , qui industrialise le traitement d’une demande de financement.

Recouvrement

La gestion du coût du risque dans le crowdlending nécessite des processus maitrisés au niveau du recouvrement amiable jusqu’au recouvrement judiciaire. Ce recouvrement est une des fonctionnalités implémentées dans l’usine à crédit PretUp ; afin d’aider le gestionnaire à utiliser tous les outils permettant une régularisation rapide de l’impayé grâce aux outils de communication (téléphone, SMS, courrier) et donnant la possibilité de recourir à des tiers (avocat, huissier, société de recouvrement). En se focalisant sur une production de qualité et une bonne gestion du suivi, nous visons la maitrise d’un taux de défaut maitrisé (le plus bas possible naturellement) pour que le crowdlending reste un placement avec un impact fort sur la croissance de nos TPE/PME avec une rémunération attractive pour les prêteurs particuliers.

La démocratisation du prêt en ligne aux entreprises

En rendant accessible le prêt dès 20€, nous souhaitons ouvrir la plateforme à tout particulier, qui vise à reprendre la main sur son épargne. En soutenant l’investissement des TPE/PME françaises, le particulier accède un placement citoyen et innovant.

Confiance dans un acteur en ligne

La réussite de la plateforme de crowdlending PretUp s’est construite sur :

– Notre capacité à construire les briques fonctionnelles d’une usine à crédit performantes,

– La création d’une nouvelle expérience clients dans le prêt en ligne

– La satisfaction client mise au cœur de notre fonctionnement

– Des investissements importants dans le marketing pour constituer une base suffisante d’investisseurs particuliers et pour identifier des demandes de financement issues d’entreprise de qualité

– Le soutien indéfectible d’un actionnaire : le Groupe Partners Finances spécialisé dans le courtage en restructuration de crédits et d’un dirigeant, multi-entrepreneur, engagé dans le développement de l’économie local

Rendez vous sur PretUp (https://www.pretup.fr/) pour suivre notre développement !!

PretUp / 22 mars 2017

Comment choisir une plateforme de crowdlending ? Les critères de sélection

Comment choisir sa plateforme

Depuis la publication du décret en septembre 2014, de multiples plateformes se sont lancées sur ce marché du financement participatif, et en particulier sur celui du prêt rémunéré à destination des entreprises. Le particulier est aujourd’hui face à un dilemme, comment choisir la plateforme de crowdlending dans laquelle il souhaite investir dans des entreprises ?

Quels sont les critères qui permettent de différencier les différents acteurs du marché :

  • Le statut réglementaire de la plateforme : pour exercer cette activité de crowdlending sous le contrôle de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, autorité de tutelle des Banques), la plateforme doit être agréée auprès de l’ORIAS en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP). Le Particulier peut vérifier l’agrément de la plateforme en recherchant la société sur ce lien : Recherche Orias

  • L’Etablissement de Paiement partenaire de la Plateforme : il est interdit à une société commerciale de collecter des fonds pour le compte de tiers. Pour recevoir des fonds en provenance des Particuliers, la plateforme doit nouer un partenariat avec un établissement de paiement. Plusieurs acteurs existent sur ce marché : Lemon Way, S-Money, MangoPay ou Ingenico. La solidité financière de ces établissements de paiement, le nom de la Banque partenaire ainsi que la localisation géographique de cette dernière (les comptes bancaires sont également domiciliés dans une banque) sont des points à analyser.

  • Analyse Risque des dossiers présentés : le nombre de dossiers présentés sur la plateforme. Un des points structurants de la plateforme est sa capacité à sélectionner rigoureusement les projets d’entreprise. Les plateformes restent le garde-fou dans la protection des Particuliers Investisseurs, les plateformes achètent pour la plupart des données financières auprès de sociétés externes : Altares, Ellisphere, CreditSafe, Score&Decisions. Certaines plateformes avec le statut IFP ont un accès au fichier FIBEN de la Banque de France, qui regroupe tous les engagements (crédits octroyés par les établissements bancaires) de l’entreprise et qui permet d’avoir la cotation bancaire. Pour la plupart des Particuliers Investisseurs, l’analyse financière est déléguée à la plateforme, qui doit apporter une valeur ajoutée dans le choix des dossiers présentés et dans la transparence des éléments mis à disposition du Particulier. Le Particulier a la possibilité de vérifier quelques éléments clés de la société qui recherche un financement à partir de sites comme com ou score3. Les éléments financiers à analyser sont par exemple l’immatriculation de la société au RCS, sa date d’immatriculation, son capital social, est ce que la société publie ses comptes, quels sont ses derniers résultats, le niveau de ses capitaux propres… Par ailleurs, la réglementation oblige la plateforme à communiquer au bout de six mois d’activités sur ses statistiques de défaillance (nombre d’impayés sur les prêts octroyés, nombre de dossiers passés en perte..) : le Particulier pourra ainsi comparer en toute objectivité les performances « Risque » de chaque plateforme de crowdlending.

  • Plateforme technologique : monter une plateforme de crowdlending où toutes les fonctionnalités sont en ligne (inscription, offre de prêt, signature électronique, suivi des investissements…) nécessite une expertise informatique et un investissement important. Il existe aujourd’hui des acteurs revendant des plateformes clés en main en marque blanche (Particeep, Mipise), en contrepartie d’un loyer pour l’utilisation. Quant aux plateformes, qui ont construit leur module entièrement en interne, ces dernières ont la possibilité de développer de nouvelles fonctionnalités utiles aux Particuliers.

  • Prix : pour exercer son activité, la plateforme de crowdlending doit encaisser des revenus, la plupart prélèvent d’une part une commission de succès payée par l’entreprise (qui emprunte) en cas de levée de fonds et d’autre part des frais de gestion pour couvrir les coûts monétiques demandés par l’établissement de paiement. Les plateformes en général ne facturent rien aux Particuliers, en partant du constat que le risque de cet investissement étant déjà assez important et de la fiscalité forte sur ce produit. En effet, pour un Particulier, cet investissement dans une TPE/PME est considéré comme un placement de revenu mobilier, soumis au prélèvement forfaitaire libératoire (24%) et aux prélèvements sociaux (15.5%), soit 39.5% des intérêts encaissés par le Particulier sont reversés à l’Etat. Pour un prêt attaché à un taux d’intérêt de 6% (brut), le Particulier touchera au final un intérêt net de 3.63% par an, une rémunération au final plus élevée qu’une assurance vie à fonds euros (autour de 3% pour les meilleurs fonds en 2014) ou qu’un livret A (1% ). Cette rémunération reste attractive si le taux de défaillance de la plateforme est contenu, c’est-à-dire que le taux de défaut (dossier passé en perte -> le Particulier ne récupère une partie du capital prêté) reste limité. Un taux de défaillance de 1 à 2% est annoncé par les différents acteurs sur la cible TPE/PME ; bien sûr il est bon de rappeler qu’une diversification des prêts dans différents secteurs d’activité et dans différentes régions reste indispensable pour limiter son exposition au risque de défaut des emprunteurs.

  • Recouvrement : après la mise en place du prêt entre les Particuliers et l’entreprise, la plateforme va gérer le prélèvement des échéances par l’intermédiaire de son établissement de paiement. Comme toute activité financière, certaines échéances sont en impayé pour différentes raisons : impayé technique suite à un problème lors du prélèvement, impayé pour provision insuffisante. Lors de la survenance de cet impayé, la plateforme dispositif du code motif SEPA, permettant de lancer toutes les actions adéquates. La plateforme a précisé dans le contrat de prêt qu’elle n’était pas responsable des impayés qui surviendraient, néanmoins elle doit aider tous les Particuliers qui sont liés à cette entreprise à engager toutes les actions amiables / judiciaires à l’encontre de cette entreprise pour récupérer les sommes engagées. Pour ce faire, la plupart des plateformes ont signé des partenariats avec des sociétés de recouvrement pour déléguer ces actions à ces tiers, en contrepartie d’une commission prise sur les sommes récupérées. Il est opportun de rappeler qu’en cas de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire, la probabilité de récupérer les sommes prêtées diminue fortement : les Particuliers qui ont prêté sont des créanciers chirographaires sans aucune sûreté particulière, contrairement aux créanciers privilégiés comme les salariés de l’entreprise, le fisc ou les établissements de crédit.

  • Solidité financière de la plateforme : une des craintes du Particulier réside dans la pérennité de la plateforme par l’intermédiaire de qui il prête. En effet, la plateforme a signé en général une convention de gestion extinctive avec l’établissement de paiement partenaire, c’est-à-dire qu’en cas de liquidation judiciaire de la plateforme c’est l’établissement de paiement qui gère le run-off des prêts en cours. Pour arriver à cette situation dramatique, le Particulier peut choisir sa plateforme en vérifiant sa solidité financière : le montant du capital social, les actionnaires de la société. En effet, pour exercer cette activité, la plateforme a besoin comme toute entreprise d’un fonds de roulement conséquent pour investir dans les développements informatiques de la plateforme, payer les salariés, régler les campagnes marketing (sans publicité la plateforme ne sera pas en mesure de constituer une base suffisante de Prêteurs, ce qui entrainera des projets non financés). Un actionnariat de personnes physiques sera au final plus risqué qu’un actionnaire composé de personnes morales, le jour où une recapitalisation via les comptes courants sera nécessaire pour accentuer le développement de la plateforme.

 

En synthèse, le Particulier a aujourd’hui à sa disposition différents moyens pour choisir une plateforme de crowdlending la plus pertinente selon ces critères :

  1. Le statut réglementaire de la plateforme
  2. Le partenaire sur les flux monétiques
  3. La sélection des entreprises
  4. Le service client sur le recouvrement
  5. Les tarifs pratiqués
  6. L’actionnariat de la plateforme
  7. La plateforme technologique et les fonctionnalités proposées

 

PretUp – 14 avril 2015

Comment analyser un projet sur une plateforme de crowdlending

Les informations sur l’entreprise qui recherche un financement via le crowdlending dépendent de la plateforme ; je vous propose de détailler de façon générale le principe de l’analyse financière. Ce diagnostic doit permettre d’analyser l’entreprise, afin d’appréhender et de s’interroger sur les principaux risques qu’elle assume.  Sur quelle base d’informations financières et économiques peut-on se baser ? A partir des documents comptables et financiers de synthèse mis à disposition par la plateforme (bilan, compte de résultat, tableau de flux) ou les données économiques (détention du capital, contexte juridique et historique dans lequel elle évolue, ses produits ou services, ses marchés, sa structure de production, le personnel, ses perspectives et prévisions de croissance à long terme), un diagnostic financier peut être établi. D’autres informations extra financières peuvent donner des renseignements sur l’entreprise comme la politique générale, son organisation, son management, sa politique commerciale, de communication, ses rapports avec ses différents partenaires (fournisseurs, clients, banquiers ..), des publications de presse, des études sectoriels.

L’analyse de la structure financière et de l’équilibre financier doit permettre de porter un jugement sur la liquidité et la solvabilité de cette dernière. Cette analyse est réalisée à partir de ratios et d’indicateurs qui peuvent être décisifs dans sa décision de prêter à cette entreprise. Nous pouvons citer les ratios de liquidité, les rations d’indépendance financière, les ratios d’endettement, le besoin de fonds de roulement.. ou encore les soldes intermédiaires de gestion (taux de variation du chiffre d’affaires, production de l’exercice, marge commerciale, excédent brut d’exploitation, capacité d’auto financement..). Pour permettre à la communauté des Prêteurs d’une plateforme de crowdlending de prendre sa décision en toute connaissance de cause, il est nécessaire et obligatoire que les informations sur les derniers résultats financiers (liasses fiscales des deux dernières années) de l’entreprise qui emprunte soient en libre accès.

En synthèse, il est important d’étudier à minima les critères principaux cités dessus, en se rappelant la règle des 5M : Man (pour les dirigeants d’entreprise : âge, ancienneté dans la gestion..), Management (ressources de l’entreprise), Marché (sur quel secteur d’activité est positionné l’entreprise, est il en croissance ou en crise), Marchandise ou Produit (quel est le produit ou le service proposé), Money (santé financière de l’entreprise).

PretUp – 15 mars 2015

Usine

Scroll To Top