Page Tutoriels

Des questions sur la façon  de prêter des fonds à une entreprise ? Découvrez pas à pas tous les aspects de l’investissement sur PretUp ?

  • Comment ouvrir un compte PretUp ?
  • Comment verser des fonds ?
  • L’espace personnel PretUp ? Mon relevé de compte
  • Les statistiques
  • La fiscalité sur les intérêts encaissés sur PretUp

page-tutoriels

PretUp – 19 décembre 2016

 

100ème projet financé sur la plateforme PretUp

Le 100ème projet a été financé au cours du mois de décembre avec la barre des 2 millions d’euros de financement depuis la fin d’année 2015. Grâce à une communauté de prêteurs de plus en plus active (+4100 particuliers inscrits), PretUp se positionne comme un acteur clé du marché du crowdlending aux Entreprises (prêt en ligne aux TPE/PME) depuis la mise en place en France de la règlementation du financement participatif en septembre 2014.  PretUp propose des projets de développement d’entreprises de tous secteurs d’activité implantées dans toute la France pour des montants compris entre 5000 et 100 000€ sur des durées moyennes de 24 mois à une rémunération supérieure à 8% (taux brut avant fiscalité). Tous les mois, 10 entreprises viennent proposer leur demande d’emprunt sur PretUp permettant aux particuliers de constituer un portefeuille de prêts diversifiés.

 photo

PretUp – 19 décembre 2016

Nouveau décret sur le financement participatif : changement du plafond d’un prêt

Word Cloud "Crowd Funding"

En mars 2016, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron avait annoncé des mesures pour continuer à faciliter le développement du financement participatif ou crowdfunding.

Les nouvelles mesures ont été publiées au Journal Officiel le 30 octobre (consultez le décret complet sur Legifrance).

Les principales évolutions du décret n°2016-1453 relatif aux titres et aux prêts sont :

  • Sur les plateformes de prêts ayant le statut d’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP), les contributions maximales des prêteurs passent de 1 000 euros à 2 000 euros par projet pour les prêts rémunérés.
  • Les plateformes d’investissement, ayant le statut de Conseiller en Investissements Participatifs (CIP), peuvent désormais permettre le financement de projets jusqu’à 2,5 millions d’euros.
  • Les conditions d’émission des minibons (uniquement pour les plateformes avec le statut CIP) sont précisées par le décret. Seules les entreprises ayant au minimum 3 exercices comptables peuvent en émettre pour un montant de 2,5 millions d’euros par période de 12 mois.

Les modifications sont effectives sur la plateforme PretUp (qui a le statut d’Intermédiaire en Financement Participatif au registre de l’Orias) : le plafond d’un prêt sur un projet donné est donc maintenant de 2000€. Nous rappelons néanmoins la diversification reste essentiel pour tout prêteur investissant dans les TPE/PME, afin de limiter le risque.

PretUp / 6 novembre 2016

Création des minibons dans le financement participatif

Bons de caisse

Les ministres de l’économie et des finances ont présentés lors du conseil des ministres du 27 avril 2016 une ordonnance relative au bon de caisse.

 La création des « minibons » (une forme de bon de caisse soumis à une réglementation) sera mise en place à partir d’octobre 2016. Un nouvel outil de développement financier pour le crowdfunding  avec de nouvelles opportunités pour les prêteurs. Un produit dérivé des bons de caisse pouvant être souscrit tant par des particuliers que par des acteurs institutionnels d’une durée maximum de 5 ans, pouvant atteindre 2,5 millions d’euros sur 12 mois, montant fixé par le décret. Les plateformes de crowdfunding devront disposer du statut de CIP (Conseiller en investissements participatifs) ou de PSI (Prestataire de Service d’investissement) [pour rappel les plateformes proposant du prêt sont aujourd’hui agrées en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif IFP et contrôlées par l’ACPR].

Afin d’éviter toutes activités criminelles et blanchiment d’argent, l’anonymat des bons de caisse sera lui supprimé dans le but d’apporter de la transparence. Ces minibons seront émis uniquement pour les sociétés ayant établi 3 bilans, les sociétés démarrant leur activité ne pourront en bénéficier. En ce qui concerne le plafond d’investissement, il sera calculé sur douze mois et sera bientôt définis par le décret. Le taux d’intérêt est applicable, celui-ci ne pourra excéder celui de l’usure et sera fixe. Le gouvernement a précisé « Que les plateformes devront s’assurer que les montants investis par les particuliers doivent être cohérents avec leur situation financière et leurs objectifs d’investissement ». Le rapport joint à l’ordonnance précise pour les plateformes « Qu’elles devront mettre en garde leurs clients des risques auxquels ils s’exposent, notamment les risques de défaillances de l’émetteur, en faisant figurer le taux de défaillance observé sur la plateforme à l’occasion des offres de minibons » [la qualification du prêteur en tant qu’un investisseur qualifié sera probablement nécessaire à l’inscription].

Cette méthode de financement permet donc au PME d’avoir une source plus avantageuse de financement. Et pour les investisseurs un support d’investissement plus protégé et plus libre.

Les minibons sont donc tout à fait en adéquation avec le financement participatif car ils se rejoignent sur certains points, ayant certes des risques mais restent très avantageux. Celà permettra à PretUp d’ajouter des investisseurs professionnels sur la plateforme à côté des investisseurs particuliers dans un cadre législatif et réglementaire clair. Deux types de contrat seront proposés et cohabiteront : le contrat de prêt classique avec un plafond par projet (de 1000€ – 2000€ d’ici quelques semaines) et le contrat mini-bons (sans plafond).

PretUp – 6 mai 2016

Les Français sont-ils satisfaits de leurs épargnes classiques ?

LivretA

De nos jours, les Français sont de plus en plus vigilants pour leur avenir. Ils épargnent davantage par rapport à leurs voisins. Ceci pour des raisons économiques et sociales comme la dégradation de la conjoncture économique.

Le sondage de l’étude internationale « Global Investor Pulse » de BlackRock  auprès de 17 600 personnes dans 12 pays a montré que nous Français épargnons énormément (19% du revenu disponible contre 14% pour la moyenne Européenne) mais que cette épargne peu rémunérée  reste largement insuffisante  pour couvrir la retraite. Dans ce sondage les personnes intéressées se préoccupent davantage des questions financières à court terme.  Ainsi les Français  Préfèrent mettre de l’argent de coté afin de financer des périodes difficiles ou leurs vacances.

En effet, 63% des Français s’inquiètent de leur avenir financier. Bien au-delà de la moyenne des autres Pays étudiés. Ceci est dû à la hausse des impôts, l’environnement économique actuel, l’insécurité de l’emploi et aux placements qui ne rapportent plus grand chose.  Une épargne classique tourne autour de 0,75% net (livret A), comparé à un investissement alternatif dans les plateformes de financement participatif qui propose une rémunération beaucoup plus avantageuse.

Investir son épargne grâce au financement participatif ?

Beaucoup de Français recherchent une meilleure façon de placer son argent après la déroute subie sur les marchés financières depuis la crise financière de 2008.  Le crowdfunding est une technique de financement alliant tous les outils et méthodes de transactions financières en faisant appel à un grand nombre de personnes.

Il y a différents types de crowdfunding : le don, le prêt et l’equity. Quant à la plateforme PretUp, son activité est spécialisée dans le prêt rémunéré de projets d’entreprise. Le but étant de soutenir l’économie Française par le biais de particulier. En plaçant  jusqu’à 1000€ sur des projets, en obtenant des rémunérations autour de 8% (fixe) par an. Ce système permet de donner un sens à son épargne en contribuant au développement des entreprises Françaises  (PME, TPE), ce qui permet au prêteur d’établir  un investissement à plus ou moins  long terme  en recevant tous les mois une partie du capital prêté et les intérêts. Lui permettant d’épargner et de mieux préparer son avenir.

PretUp – 9 mars 2016

Développement du financement participatif en France sur 2015

Près de 300 millions d’euros ont été collectés sur 2015 sur l’ensemble des plateformes de financement participatif en France, ce chiffre a doublé entre 2014 et 2014 (152M€ en 2014), selon le baromètre établi par l’Association Financement Participatif France FPF (réalisé par l’Agence Compinnov).

La croissance la plus forte concerne les plateformes de prêt dont les volumes passent de 88 millions en 2014 à 196 millions d’euros en 2015, soit 122% de croissance (activité sur laquelle  est positionnée PretUp). Cet essor est notamment le fruit de la réglementation spécifique mise en place fin 2014 (portée par la Ministre Fleur PELLERIN) permettant l’accès encadré au prêt rémunéré pour les particuliers à destination des entreprises. Ce chiffre intègre la production de la plateforme Prêt d’Union de crédit à la consommation, qui fonctionne avec un statut spécifique d’Etablissement de crédit.

Comme l’indique Nicolas LESUR, Président de l’Association, « Ce mode de financement est plébiscité par les Français qui souhaitent redonner du sens à leur épargne. Ils cherchent plus de transparence, avec une affectation directe de leur argent dans un projet ou une entreprise qu’ils auront eux-mêmes sélectionné » ; plus de 2.3 millions de Français ont eu l’occasion en 2015 d’utiliser une plateforme de financement participatif (don, equity ou prêt).

Retrouvez ci-dessous toutes les données du baromètre 2015 :

Barometre_crowdfunding_2015

16 février 2015

Signature d’un Partenariat entre la Médiation du Crédit et l’Association Financement Participatif France

logo_mediation_credit

La Médiation du crédit aux entreprises et l’association Financement Participatif France (FPF) ont signé un partenariat ce mercredi 16 décembre 2015, afin d’élargir l’offre de financement disponible pour les entreprises en y incluant les différentes formes de financement participatif.

PretUp est membre de l’Association Financement Participatif France depuis le début d’année 2015, en étant à l’origine de la constitution du Groupe des plateformes de crowdlending.

Financement Participatif France est l’association professionnelle des acteurs du crowdfunding en France. Créée en août 2012, elle a pour objectif la représentation collective, la promotion et la défense des droits et intérêts des acteurs de la finance participative pour faire progresser le financement de projets par les citoyens.

Cette convention matérialise l’engagement de la Médiation du crédit et des plateformes de crowdfunding à mettre en avant le financement participatif pour aider les TPE et PME françaises à trouver des solutions de financement, quand les financements bancaires ne permettent pas répondre à l’ensemble des demandes du chef d’entreprise.

La Médiation du Crédit cherchera des solutions pouvant combiner un mixte de financement bancaire et/ou financement participatif. La Médiation du crédit aux entreprises est un service public gratuit, efficace et confidentiel destiné aux entreprises qui rencontrent, avec leurs partenaires bancaires ou avec un assureur-crédit, des difficultés de financement.

De plus en plus d’acteurs financiers prennent conscience des effets bénéfiques et complémentaires du financement participatif (comme le crowdlending) avec d’autres formes de financement plus traditionnelles (crédit bancaire). Grâce à ce partenariat, la Médiation du crédit contribue ainsi à légitimer et à promouvoir ce type de financement auprès des entreprises à la recherche de financements alternatives.

La Médiation du crédit aux entreprises et l’association FPF mèneront des actions communes d’informations et de communication ces prochains mois sur les différentes possibilités de financement des entreprises.

Pour Fabrice PESIN, Médiateur national du crédit (ancien Secrétaire Général de l’ACPR) :  « Le financement participatif représente une voie prometteuse pour répondre aux besoins de financement des TPE et PME françaises ».

Pour Nicolas LESUR, président de l’Association Financement Participatif France : «ce partenariat constitue une étape importante dans le développement et la reconnaissance de l’utilité du crowdfunding et du soutien au développement des entreprises françaises ».

Un partenariat réciproquement bénéfique. Les plateformes de crowdfunding s’engagent à informer en retour les entreprises dont elles ne retiennent pas les projets ou qui ne parviennent pas à lever les fonds souhaités, de la possibilité de saisir la Médiation du crédit.

PretUp – 19 décembre 2015

Le crowdfunding aide Les Madeleines Jeannette1850 à poursuivre son activité !

 Madeleine Jeanette V2

Née en 1850, l’entreprise, qui a  compté jusqu’à 400 salariés, revoit le jour ! L’entreprise a connu plusieurs périodes difficiles : quatre dépôts de bilan (entre 1997 et  2011), le 18 décembre 2013, au terme d’une procédure de redressement judiciaire, la juridiction commerciale prononce sa liquidation.

Les employés, qui été au nombre de 37, décident d’occuper l’usine jour et nuit pendant onze mois en espérant que la marque survive. Touché par cette mobilisation, Georges Viana, un ancien cadre, décide de reprendre l’entreprise. En novembre, le juge-commissaire attribue à Georges Viana la marque, les recettes et les actifs incorporels. C’est alors que deux campagnes de financement participatif vont se mettre en place. En tout, elles rassembleront plus de 400 000 euros.

Grâce à cette récolte, un prêt bancaire de 350 000€ a pu être débloqué. Après les deux premières embauches initiales, quatre nouveaux CDI ont été signés. Il restera 8 autres postes à créer pour atteindre les objectifs de production.

Les madeleines ont été présentées à la Foire internationale de Caen par le fabricant normand. De plus,  Philippe Parc, meilleur ouvrier de France et champion du monde des desserts, se propose d’imaginer de nouvelles recettes. Des recettes sucrées (éclats de pistache ou vanille de Tahiti) et salées pour l’apéritif et de nouveaux goûts sous un nouveau nom, « Jeannette 1850 ».

Notons que sans le financement participatif,  une telle histoire n’aurait pas pu voir le jour !

PretUp – 16 octobre 2015

Madeleine Jeanette

Scroll To Top