Quelle notoriété pour le financement participatif en France ?

A l’initiative de l’association Financement Participatif France (FPF), du Crédit Municipal de Paris et de la Banque Postale, une enquête de notoriété du crowdfunding a été menée auprès d’un échantillon de 3 000 personnes représentatif de la population française.

Il en ressort ainsi de nombreux signaux encourageant pour ce secteur plutôt jeune. Parmi les personnes interrogés, 70% d’entre elles ont déjà entendu parler du financement participatif, en particuliers les personnes âgées de moins de 34 ans qui sont  plus connaisseurs que leurs aînés âgés de plus de 50 ans. Les personnes arrivent bien à faire la différence  entre les différentes solutions possibles sur les plateformes de financement participatif : don, prêt, précommande de produit, devenir actionnaire…

Le crowdfunding jouit aussi d’une bonne réputation auprès de la population, celui-ci étant perçu comme une méthode de financement innovante, accessible à tous et permettant de découvrir de nouveaux projets.

Les personnes interrogées utilisent essentiellement le financement participatif pour s’impliquer et financer des projets de leur territoire (64 %), accompagner le développement d’une entreprise (63%), celles-ci appréciant le fait de savoir où part leur argent (62 %).

Cependant les initiés regrettent le manque initiatives de la part du gouvernement tel que des incitations fiscales ne soient pas mises en place (62%) et le risque qui y est associé, notamment le risque de perte (66%).

L’opinion publique à donc une bonne vision du secteur du financement participatif, grâce notamment aux efforts des différentes plateformes en matière de transparence des informations, de traçabilité et d’accessibilité.

Plus du tiers des personnes interrogées projettent donc de participer à un projet par l’intermédiaire d’une plateforme de financement participatif, et un peu plus de 40% d’entre eux envisagent de faire financer leur futur projet par le biais d’une plateforme.

Les trois quarts des personnes composant l’échantillon de l’enquête estime que le financement participatif mérite à se développer davantage. C’est une vision partagée par le gouvernement, celui-ci souhaitant encourager le développement du secteur.

SOURCE : « Enquête sur les contributeurs en crowdfunding », menée par l’association Financement Participatif France, le Crédit Municipal de Paris et la Banque Postale

PretUp, le 18/05/18