Les Français sont-ils de grands épargnants ?

Le taux d’épargne des Français est l’un des plus élevés d’Europe, avec un taux d’épargne global de 14.3% en 2017. Seul le taux d’épargne global allemand, à 17%, est supérieur à celui Français.

Il s’agit la du taux d’épargne global se compose des investissements immobiliers (y compris les remboursements de prêt immobilier), et des placements financiers.

En terme uniquement financier, le taux d’épargne financière (le rapport entre l’argent non dépensé et les revenus d’un ménage), est lui de 4.4%. En Allemagne, il atteint 7.5% et 1.4% en Italie.

Ces deux statistiques différentes mettent en lumière la prédominance de l’immobilier, notamment des prêts immobiliers, chez les ménages français. A tel point que le patrimoine net des ménages français, 124 600 €) est 15% supérieur à celui des ménages allemands, 107 700 €.

Au niveau de la distribution de la richesse, 65% de celle-ci est détenue par les 20% de ménages les plus aisés. En réduisant cette proportion aux 5% des ménages les plus aisés, ceux-ci détiennent environ 39% des richesses.

La majeure partie de l’épargne des français est constituée par des assurances-vie, des dépôts ou des livrets réglementés. Cela s’explique par une aversion et un manque de confiance dans les placements plus risqué, 80% des ménages ne faisant pas confiance aux placements en actions. Le rendement du patrimoine en pâtit donc : alors qu’il était de 4.2% par an entre 1996 et 2000 il a chuté à 2% par an actuellement. Cela est tout fait normal ; le risque étant moindre ou n’existant pas sur certains livrets réglementés (livret A,…) le rendement y est plus faible ; moins un produit est risqué, moins son rendement sera important.

PretUp, le 01/06/18