Le découvert bancaire, un service courant pour les Français ?

En 2018, 60% des Français sont en dépassement de découvert au moins une fois par an.

Force est de constater que les Français se servent encore beaucoup de ce service, qui rappelons le, est une crédit accordé par la banque.

L’étude du comparateur PanoraBanque met en avant ces points intéressants :

  • 24% des clients vont au-delà de leur découvert autorisé tous les mois.
  • 27% des Français qui gagnent moins de 1.500 euros par mois sont en dépassement de découvert autorisé tous les mois.
  • Quel que soit leur revenu ou leur besoin d’utiliser ce service, 66% d’entre eux souhaitent disposer d’une autorisation de découvert.

Tous les Français sont concernés, même ceux au hauts revenus.

 

Le coût du découvert

Les frais de dépassement de découvert s’élèvent en moyenne à 60.2€ par mois.

Les agios de découverts vont de 7% à 16% en fonction des banques. Lorsque la limite de découvert autorisée est dépassée, les agios sont pour la plupart des banques traditionnelles de 20%, et de 16% pour les banques en ligne.

Ce sont surtout les commissions d’intervention qui font grimper la facture. Pour chacune d’entre elles, 8€ seront facturés par la banque, dans la limite de 80€ par mois.

Selon une enquête menée par 60 Millions de Consommateurs, les frais de découvert peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros pour certains ménages.

Il est à noter que, toujours selon PanoraBanque, ouvrir un compte dans une néo-banque serait l’option la moins coûteuse. En effet, la plupart ces banques ne facturent pas les commissions d’intervention, pour la simple raison que ce type de compte ne permet pas d’être à découvert.

 

Vers une amélioration

Depuis 5 ans, il semblerait que les Français aient amélioré la gestion de leur trésorerie. Ils dépassent de moins en moins leur autorisation de découvert.

24 % des Français sont en dépassement 1 fois par mois en 2018, alors qu’ils étaient 28 % en 2014.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, annonce un projet (plan pauvreté) qui allégerait le coût des frais de découvert.

Un plafond des frais bancaires serait instauré et des offres plus spécifiques seraient proposées aux clients de banques les plus « fragiles ».

Ce plafonnement ne sera donc pas pour à tout le monde. En effet, « il ne s’agit pas de venir en aide aux clients aisés qui se retrouvent régulièrement à découvert » précise Bercy.

La solution du compte Nickel

Depuis 2014, une nouvelle solution existe pour les personnes ne souhaitant pas être tenté par le découvert. Le compte Nickel est un compte de paiement que l’on peut ouvrir chez son buraliste. Accessible à tous et sans condition de revenus, il donne accès à une carte bancaire, aux retraits sur les distributeurs automatiques.

Déposer des espèces sur son compte, chez un buraliste, coûte 2 % du montant déposé (soit par exemple 1 € pour 50 € déposés). Mais le dépôt d’argent par virement est gratuit.

L’ouverture du compte coûte 20 € avec tous les ans un abonnement de 20€ payé à la date d’anniversaire du jour d’ouverture du compte.

Mais attention, pas de chéquier et surtout, pas de possibilité de découvert !

PretUp le 12/07/18