L’Assurtech, un secteur en plein essor

assurtech

L’Assurtech est un secteur qui fait de plus en plus parler de lui en France et dans le monde. Concrètement il s’agit d’une nouvelle catégorie de Fintech qui s’attaque cette fois non pas au milieu bancaire et financier mais au milieu de l’assurance en profitant des évolutions technologiques et avec une plus grande flexibilité que les grands acteurs ne peuvent pas se permettre.

Ainsi, tout comme les Fintech, les Assurtech peuvent être classées en différentes catégories

assurtech

On peut donc distinguer :

  • Les services aux assureurs et courtiers : les Assurtech positionnées sur ce secteur offrent aux assureurs des solutions technologiques, par exemple pour déceler des fraudes ou exploiter le Big Data
  • Les courtiers : qui commercialisent grâce au numérique des solutions d’assurance, aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. Dans cette catégorie, on peut citer +Simple.
  • Les assurances collaboratives : ces assurances permettent de couvrir une communauté avec les même besoin, l’intérêt étant qu’une partie de la prime d’assurance est redistribuée aux assurés en fin d’année en cas de comportement responsable.
  • Les services aux particuliers et entreprises : il s’agit là de solutions et d’outils permettant aux particuliers et aux entreprises de mieux faire leurs déclarations auprès de leurs assureurs.

Seule une Assurtech française possède le statut de compagnie d’assurance auprès de l’ACPR, il s’agit d’alan, et peut donc proposer ses propres produits. Ce statut n’avait pas été délivré en France depuis 1986. A noter qu’alan a levé 23 millions d’euros en avril 2018 après avoir levé 10 millions d’euros en janvier 2018. A ce jour alan couvre plus de 7 000 personnes et 850 entreprises.

Les grands assureurs ne sont pas laissés à la marge puisque ceux-ci ont crée des fonds pour investir dans ces nouveaux acteurs à l’image d’AXA Ventures Partners doté de 275 millions de dollars pour investir dans les Fintech et Assurtech. Des assureurs comme la Matmut ont même investi dans l’économie collaborative et les plateformes de crowdlending.

PretUp, le 13/04/18