La croissance française revue à la baisse pour 2018

Vous l’avez sûrement lu dans la presse, la Commission européenne revient sur ses prévisions de croissance pour la France, mais également pour le reste de la Zone Euro. C’est donc une révision à la baisse que le gouvernement français avait déjà anticipé il y a quelques mois.

Mise à jour des prévisions de croissance pour la France

Les premières prévisions concernant la croissance étaient de 2% pour 2018 et de 1.8% pour 2019.

Selon la Commission européenne, la croissance devrait plutôt être de l’ordre de 1.7% pour 2018 et connaître une stagnation sur 2019 et 2020 atteignant 1.6%.
Ses prévisions sont donc revues à la baisse, s’alignant à celle du gouvernement française.

Le Haut Conseil des finances publiques estime ces chiffres un peu trop optimistes, et pense que la croissance sera plutôt de 1.6% pour 2018.

En ce qui concerne le déficit des finances publiques, et toujours selon la Commission européenne, la barre des 3% du PIB ne devrait pas être franchie. Les chiffres annoncés sont 2.6% du PIB pour 2018, 2.8% pour 2019 et 1.7% pour 2020. Une amélioration significative pour 2020 est donc à prévoir.
La dette publique de 2018 devrait baisser, mais la somme restera tout de même élevée.

Pourquoi une revue à la baisse ?

L’écart entre les anciennes et les nouvelles prévisions s’expliqueraient par « le trou d’air » rencontré sur le premier semestre 2018, engendré par un climat économique incertain.

Les raisons avancées sont :

  • Une différence d’analyse sur la contribution du commerce extérieur, notamment des difficultés à exporter
  • Un environnement mondial plus risqué que prévu (des tensions commerciales et le Brexit)
  • Des contraintes sur les capacités de production de la France (problèmes de recrutement et difficulté à lutter contre « le chômage de longue durée »)

Cependant, la consommation devrait augmenter,  avec une légère hausse du pouvoir d’achat, faisant suite aux « mesures fiscales » prisent en 2017.

Qu’en est-il pour la zone euro ?

La croissance de l’ensemble de la Zone euro devrait être de 2.1% pour 2018, 1.9% pour 2019 et 1.7% pour 2020.

La première prévision était de 2.3% sur 2018.

Le déficit des finances publiques de l’UE devrait représenter 0.6% du PIB pour 2018, 0.8% pour 2019 et 0.7% pour 2020.

Ces différents taux sont considérés comme suffisants par la Commission européenne pour que la baisse du chômage continue.

Concernant nos voisins européens, les chiffres de la croissance ont également été revus à la baisse.

Ainsi, l’Allemagne qui a connu un taux de croissance de 2.2% en 2017, prévoit un taux de 1.7% en 2020, découlant d’un ralentissement économique.

Pour l’Italie, la Commission européenne annonce un taux de croissance de 1.1% pour 2018, 1.2% pour 2019 et 1.3% pour 2020. Néanmoins, le pays reste sur ces prévisions pour de 2018 avec un taux de croissance de 1.5%.

Les tensions commerciales internationales sont, là aussi, les causes de ce ralentissement et impact également le PIB de la Zone euro.

 

PretUp, le 09/11/2018