Impôts : le prélèvement à la source pour 2019

A partir du 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu sera prélevé à la source, chaque mois sur votre salaire, permettant un étalement sur 12 mois de l’impôt.

Les indépendants et les professions libérales pourront quant à elles opter pour un prélèvement mensuel ou trimestriel.

Le Ministère de l’Economie assure que le calcul de l’impôt ne changera pas. Chaque année au printemps, les contribuables devront faire leur déclaration de revenus.

L’année blanche : au cours de l’année fiscale 2018, tous les revenus qui sont considérés comme courants ne généreront aucune imposition. Le prélèvement à la source va être activé à partir de 2019, sur la base de vos revenus 2017.

Par exemple, si votre salaire augmente en 2018, cela n’aura d’influence qu’à compter de 2020.

Opter pour un taux plutôt qu’un autre ?

Il y aura possibilité de choisir entre 3 taux :

  • Le taux unique : l’ensemble des revenus du foyer fiscal seront imposés
  • Le taux individualisé : il sera déterminé séparément pour chaque conjoint du ménage
  • Le taux neutre (ou non-personnalisé): ne prend pas en compte les revenus touchés en plus du salaire ainsi que la situation familiale. Le taux neutre peut conduire à un prélèvement moins important, mais aussi à un prélèvement plus important. Le contribuable peut donc être gagnant, mais aussi perdant

Retraite ou chômage : Les caisses de retraite et pôle emploi sont des organismes collecteurs. Les pensions perçues seront donc nettes d’impôts tout comme les revenus des personnes inscrites à pôle emploi.

Déduction d’impôts et non-imposition : le taux d’imposition prendra en considération les déductions.

  • Non-imposable et sans réduction d’impôts : un taux nul sera appliqué
  • Non-imposable et avec réduction d’impôts : un taux nul sera appliqué, mais il faudra prouver qu’au cours des 2 années précédentes, les revenus étaient inférieurs à 25 000€ par part.

Accueil de la réforme

Du côté des entreprises : 70% des chefs d’entreprises seraient favorables au prélèvement à la source

Du côté des salariés : 67% anticipent déjà une possible tension dans leur relation avec leur employeur, et 64% craignent pour la confidentialité de leurs informations personnelles.

Le point de la confidentialité revient souvent : « Mon employeur aura-t-il accès à des informations personnelles comme le revenu de mon conjoint ? » . Et bien non, l’employeur ne sera informé que du taux de prélèvement à appliquer sur vos revenus, mais pas des données personnelles dont résulte ce taux.

Certaines craintes sont aussi exprimées quant aux difficultés administratives que le prélèvement à la source pourrait engendrer et le coût de sa mise en place dans les entreprises.

Calendrier

1er janvier 2019 : 1er prélèvement à la source

Février 2019 : premier acompte pour les indépendants et bailleurs trimestrialisés

Printemps 2019 : déclaration des revenus 2019

Août/Septembre : mise à jour des taux imposition.

Des pays européens comme la Grande-Bretagne, la Belgique, l’Espagne et l’Allemagne ont déjà mis en place le prélèvement à la source depuis plusieurs années. Les retours sont majoritairement positifs (sauf en Belgique ou des régulations doivent souvent être faite).

A nous de faire notre premier constat en 2019.

 

PretUp, le 21/09/2018