Ébullition en cette fin d’année sur les offres des néo-banques

Les néo-banques, aussi appelées banques mobiles sont des banques accessible entièrement sur smartphone, cela incluant la création de compte qui se fait de manière simple et rapide sur son téléphone. Cette pratique répond à une évolution de la société ou chacun possède un smartphone et est en mesure d’organiser sa vie depuis celui-ci : réserver une table le midi, acheter sa place de cinéma et commander un Uber pour rentrer… 68% des français consultent leur relevé bancaire en ligne selon des études récentes.

Les néo-banques entendent bouleverser le marché bancaire grâce à leurs offres où l’ensemble des services dont l’ouverture d’un compte est accessible depuis un smartphone. Certaines de ces néo-banques sont des start-ups, d’autres sont adossés à des acteurs bancaires plus traditionnels et enfin une dernière catégorie de néo-banque est rattachée à d’autres grands acteurs économiques des télécommunications.

La banque mobile qui a fait le plus parler d’elle depuis début 2017 est Orange Bank. Celle-ci a d’abord été annoncée pour l’été 2017, avant d’être repoussée pour septembre 2017 et finalement reportée au 2 novembre 2017. Comme son nom l’indique, Orange Bank est la banque mobile du célèbre opérateur téléphonique (Orange ayant racheté Groupama pour obtenir la licence bancaire). Celle-ci ne serait accessible dans un premier temps qu’aux abonnés Orange. Autre banque mobile lancée ces dernières semaines, C-zam, la banque en ligne de Carrefour revendique déjà 90 000 inscrits selon une communication récente ! Pour contrer Orange Bank, le Crédit Mutuel prépare le lancement d’Avantoo, une banque mobile qui proposera un compte bancaire, une carte de paiement couplé à un forfait téléphonique et qui sera disponible une semaine avant Orange Bank (Arkéa a sorti également Max ces dernières semaine). Le Crédit Agricole sera aussi de la partie avec le lancement en novembre 2017 de sa banque mobile : Eko. De son côté, BNP Paribas propose déjà un service de banque mobile grâce au rachat de Compte Nickel (dont le montant de la transaction tournerait aux alentours des 200M€). Cette offre, destinée initialement aux exclus du système bancaire, a convaincu plus d’un demi-million de français.

N26 est une banque mobile qui a vu le jour en Allemagne (elle utilisait les services de Wirecard avant que la société obtienne la licence bancaire auprès du régulateur allemand BAFIN). Elle propose une carte bancaire adossé au compte mobile, la possibilité de faire des transferts instantanés et/ou en devises étrangères ainsi que 5 retraits cash cash. N26 est également compatible avec Apple Pay pour les fans de la firme à la pomme. Une version payante des comptes est également disponible, celle-ci propose une assurance en plus…. La société revendique 100 000 utilisateurs en France malgré une communication limitée sur les réseaux sociaux. N26 propose une palette de produits large en s’appuyant sur des partenariats avec d’autres Fintechs tels que Transferwise sur le transfert d’argent.

Des acteurs anglais tels que la Fintech anglaise Revolut cible les voyageurs désireux d’ouvrir un compte dans une banque mobile (le Brexit va entraîner la perte du passeport européen pour ces acteurs installés en Angleterre). Celle-ci vous propose l’ouverture de jusqu’à 3 sous-comptes en devises étrangères (euros, dollars et livres sterling). Revolut propose ainsi des transferts de devises (26 devises) et instantanés. Revolut étudie aussi la possibilité d’ajouter trois cryptomonnaies à son application : le Bitcoin, L’Ethereum et le LiteCoin.

D’autres grands groupes, tels que La Banque Postale en 2018, ont d’hors-et-déjà annoncé leur volonté d’entrer eux aussi sur le secteur des banques mobile.
Les acteurs de la banque en ligne (Boursarama, Hello Bank, Axa Banque, BforBank, Monabank, Fortuneo) ajusteront leurs offres ces prochains mois afin de contrer les nouveaux produits des néo-banques.

PretUp le 25/10/2017