Compte à rebours pour le Brexit

La première ministre Theresa May a réclamé à l’union européenne un effort dans le but de faire sortir les deux parties de l’impasse à quatre jours d’un nouveau vote crucial à la chambre des communes sur le Brexit.

Comme nous le savons, cette volonté de quitter l’UE n’est pas récente. Londres avait déjà rejoint le processus européen en traînant les pieds.

Mais pourquoi veulent-ils quitter l’UE ?

Le royaume uni a beaucoup à reprocher à l’UE, le pays a refusé d’intégrer la zone euro et milite pour une Europe libérale, principe reposant sur un marché commun. Pour Londres, l’Europe est un menu à la carte et non pas un menu opposé, ils font entendre leurs différences et ont obtenu un régime particulier constitué d’exemptions et de dérogations. L’Union Européenne est désormais désarmée face au rejet de l’accord de retrait à Londres et le nouvel échec de la première ministre suscite l’agacement à Bruxelles et nous plonge dans l’incertitude.

Les dirigeants européens regrettent que le gouvernement britannique n’ait pas été capable de réunir la majorité sur l’accord de retrait accepter au mois de novembre dernier.

L’ombre d’un échec

A presque deux semaines du Brexit, l’urgence est de se préparer un nouvel échec. La probabilité d’une sortie de l’UE sans accord a encore grimpé mardi soir. Ce mercredi soir, les parlementaires sont appelés a voter pour une sortie sans accord et jeudi ils devront se positionner sur la question du report du Brexit. Quels que soient le déroulement des prochains jours, le principal sujet du conseil européen qui débutera dans une semaine sera bien évidement le report du Brexit.

PretUp – 22/03/2019