Comprendre l’analyse d’un bilan financier – Feuilleton de l’été n°1

 

Les différents postes d’un bilan financier

 

Bilan

 

Vous trouverez dans cet article tous les éléments nécessaires pour comprendre un bilan financier.

Avant tout  voici un schéma qui vous permettra de mieux visualiser nos explications :

newsletter image

 

Le cycle d’investissement se décrit par l’arrivée dans le patrimoine de l’entreprise de nouvelles immobilisations et par la sortie des anciennes, vendues ou mises au rebut.

Les emplois joints à ce cycle sont les immobilisations figurant au bilan en valeurs brutes. Ils sont qualifiés de « longs » ou « durables » et représentent l’argent qu’il a fallu mobiliser pour doter le patrimoine des terrains, bâtiments, matériels … nécessaires.

En parallèle, les ressources cohérentes avec ces emplois sont :

Il y a les capitaux propres augmentés de tous les amortissements et provisions (de l’actif et du passif).

Les dettes financières à long et moyen terme (plus d’un an), quelle que soit l’échéance à laquelle elles devront être remboursées.

 

La différence entre ces ressources et ces emplois du cycle d’investissement est appelé Fonds de Roulement. Il représente l’excédent de ressources « longues » (par rapport aux emplois « longs ». Très souvent positif, il constitue une ressource stable pouvant financer les opérations d’exploitation (ou opérations courantes)

Le cycle d’exploitation renvoie aux opérations courantes et quotidiennes liées à la production et à la vente des biens et services pour une entreprise dont l’activité est industrielle, à l’achat et la revente en l’état de marchandises s’il s’agit d’une activité de négoce.

Les emplois liés à ce cycle des opérations courantes se lisent à l’actif du bilan, en valeurs brutes. Il s’agit :

  • des stocks de marchandises, de matières premières, de produits en cours de production et de produits finis ;
  • des créances, sur les clients pour l’essentiel, mais aussi sur l’état (TVA), les organismes sociaux …
  • Le poste des créances clients fait l’objet d’un retraitement : le financier lui ajoute le montant des effets portés à l’escompte et non échus (E.E.N.E.) à la date de clôture du bilan (qui figure en annexe au bilan).

Graphique

Les opérations courantes dégagent également certaines ressources : ce sont les dettes non financières figurant au passif du bilan (dettes fournisseurs et dettes fiscales).

Généralement, le cycle d’exploitation implique des besoins de financement supérieurs aux ressources. La différence entre emplois et ressources s’appelle le Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Le dernier cycle est celui des opérations de trésorerie.

Les emplois, ou trésorerie active, sont constitués par les liquidités figurant à l’actif du bilan (Valeurs Mobilières de Placement – ou VMP – et disponibilités – i.e. banque et caisse – ).

Les ressources, ou trésorerie passive, sont les crédits de trésorerie inscrits au passif auxquels on ajoute le montant des EENE.

On définit la trésorerie en retranchant les ressources ainsi constituées des emplois. Cette trésorerie est une ressource qui vient compléter le fonds de roulement pour couvrir les emplois que représente le besoin en fonds de roulement.

 

En espérant que cet article vous a permis de mieux comprendre ce qu’était un bilan financier et donc de mieux comprendre nos analyses financières publiées sur notre site www.pretup.fr

 

Notre prochain article traitera des Soldes Intermédiaires de Gestions.

 

PretUp – 31 juillet 2015