Les pays de l’Est ont une longueur d’avance sur la France dans la banque numérique

Place rouge - Russie

La Pologne et la Russie, entre autres, comptent parmi les pays où le numérique dans la banque est le plus développé, ils ont une réelle longueur d’avance sur la France qui a encore du travail pour développer ses offres  numériques.

Focus sur la Pologne

La Pologne compte 38 millions d’habitants, qui sont très connectés. Le marché bancaire est très fragmenté.

Il s’agit du pays où le NFC (Nier Field communication) est le plus développé en Europe, avec plus de 80 %  des terminaux de paiement compatibles. Cela a permis d’ouvrir le marché du paiement mobile et de le développer considérablement. Plus de trois millions de personnes utilisent le paiement mobile alors qu’elles n’étaient que 800 000 en 2011.

(A titre de comparaison, selon une étude Deloitte, seuls 6 % des Français détenant un smartphone déclarent avoir déjà effectué un paiement mobile).

De ce constat, un acteur bien connu par chez nous dans le domaine du numérique s’est positionné sur le marché : Orange. L’entreprise a lancé depuis octobre 2014 sa solution de service bancaire tout digital. (Pour rappel, Orange Bank en France n’est pas disponible avant le 6 juillet).

C’est un compte bancaire qui permet aux clients de régler leurs achats avec le NFC, de transférer de l’argent à n’importe quel numéro de mobile comme un SMS, demander un crédit instantanément, retirer de l’argent à un distributeur automatique avec le mobile. Android Pay est également proposé depuis quelques jours.

fintech

Focus sur la Russie

Les banques russes font partis des banques les plus avancées du monde pour les services numériques proposés à leurs clients.

Pour obtenir de nouveaux clients, elles se tournent aujourd’hui vers le Web pour toucher de nouveaux publics. C’est en Russie que se trouve la plus grande banque en ligne du monde, Tinkoff Bank.

Dans beaucoup de pays, les services financiers complémentaires sont souvent proposés par des startup là où en Russie, ce sont les banques traditionnelles qui ont eu l’initiative de proposer des offres telles que :

  • Les notifications push et la notification par sms à un coût très faible.
  • Paiement du métro directement sur le tourniquet en posant sa carte bancaire chez d’autres banques
  • L’analyse des dépenses du client pour faire des recommandations personnalisées
  • Une banque propose même un Compte d’épargne Activity : Une somme est versée du compte courant sur ce compte épargne en fonction de la distance parcourue dans la journée grâce aux données collectées par un bracelet connecté. L’intérêt principal de cette solution, à part d’être en bonne santé, est que l’épargne est rémunérée à hauteur de 6 %.
  • Un système de coffre fort pour les données de la pièce d’identité, du permis de conduire des cartes bancaires…
  • Alfa Bank propose une montre AlfaPay qui est équipée d’une mini-carte à puce qui permet de payer sur les terminaux compatibles sans contact.

Des offres innovantes qu’on aimerait voir plus souvent en France.

PretUp / 20 juin 2017

Amazon Lending, la solution de financement pour les revendeurs de la plateforme

Amazon

Depuis 2011, Amazon a mis en place un système de prêts professionnels à court terme (maximum de 12 mois) pour aider les TPE/PME qui vendent sur la plateforme de vente en ligne à développer leur activité. Il s’agit d’Amazon Lending.

Amazon a fait savoir très récemment que c’était plus de 3 milliards de dollars qui avaient été distribués à plus de 20 000 petites entreprises. L’accès au crédit se fait sur invitation et le montant octroyé va de 1000 $ jusqu’à 750 000 $. Amazon limite le risque en ne travaillant qu’avec les meilleurs vendeurs. L’entreprise a les capacités d’analyse via leurs algorithmes pour les sélectionner selon leur volume de vente, leur rythme d’épuisement de stock et l’étendue de leur offre.

Le financement va permettre aux entreprises d’acheter davantage de stocks à vendre sur le marketplace afin d’améliorer leur offre. Amazon va ainsi gagner sur les 2 tableaux. D’un côté, la plateforme se rémunère via les intérêts perçus lors des remboursements de prêt et de l’autre côté, elle va se rémunérer avec les commissions sur les ventes qui sont favorisées par l’investissement réalisé.

Il faut savoir que la moitié des ventes réalisées sur la plateforme le sont par des petites entreprises, c’est donc d’une importance capitale pour Amazon  d’aider ces revendeurs à se développer.

Pour rappel quelques chiffres  sur Amazon :

-Chiffre d’affaires : 136 milliards $ (2016)

-Bénéfice : 4.2 milliards $ (2016)

-Effectif : 230 000 (juillet 2015)

-Capitalisation boursière au NASDAQ : 462 milliards $

PretUp / 14 juin 2017

Apple, un pas de plus vers la banque ?

Lors de sa conférence annuelle des développeurs du 5 juin, la WWDC (Wordwide Developers Conference), Apple a annoncé de nombreuses nouveautés pour ses logiciels d’exploitation iOs et MacOs ainsi que quelques nouveautés au niveau du matériel.

Une annonce a particulièrement retenu notre attention car elle concerne la fintech.

En effet Apple a annoncé qu’il serait désormais possible dans leur nouvelle mouture iOS 11, de pouvoir transférer de l’argent entre particuliers via l’application de messagerie iMessage.

Capture article

Il faudra au préalable avoir renseigné sa carte bancaire et il suffira ensuite d’utiliser Apple Pay dans iMessage, sans installation d’un app tierce, à indiquer le montant  et à appuyer sur Pay tout en validant  avec l’empreinte digitale pour que le destinataire reçoive instantanément les fonds.

L’argent reçu ira dans une carte virtuelle « Apple Pay Cash Card » (qui est assimilée à un compte de monnaie virtuelle) dans le Wallet du téléphone et cet argent pourra être utilisé via Apple Pay pour tout type d’achat ou transférer sur un compte bancaire.

Apple pay cash card

Apple fait donc un pas de plus vers la banque avec cette nouvelle fonctionnalité et pourrait ainsi inquiéter les acteurs plus traditionnels de la finance. Elle reste cependant limitée aux utilisateurs des produits Apple et aux Etats Unis pour le moment et ne devrait pas faire concurrence aux banques françaises pour le moment.

PretUp – 8 juin 2017

 

Chefs d’entreprise : quels sont les besoins couverts par le financement participatif ?

Les entreprises ont aujourd’hui des difficultés à financer certains de leurs besoins. L’achat de  Matériel d’occasion, le besoin en fonds de roulement, le développement de sites internet,  des embauches, sont des nécessités aujourd’hui pour continuer à développer l’activité professionnelle. Mais ces besoins, les banques ne les financent que très peu en prêt amortissable. L’entreprise est alors obligée de se financer via son découvert ou de trouver un autre partenaire financier que sa banque.

PretUp propose une solution innovante et rapide aux entrepreneurs pour continuer à développer leur entreprise.

Par exemple, la SAS SETEA, pour financer le développement de sa plateforme de vente de prestation de services AXPEE,  a opté pour la solution PretUp, avec un prêt de 70 000 € sur 24 mois. Ce prêt a été clôturé en quelques jours, permettant à l’entreprise de se concentrer sur le développement informatique de sa plateforme.

Setea

A mi mai 2017, PretUp est intervenu sur 130 projets avec une moyenne de financement de 25 133 € sur une durée de 27 mois.

Graphique

Pour rappel, l’offre est réservée aux entreprises de plus de 2 ans d’existence et réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 80 000 €. L’analyse se base sur les 3 derniers relevés de compte professionnels et les deux derniers bilans détaillés ainsi que sur des éléments détaillant le besoin de financement tels qu’une facture, un devis, bon de commande, contrat de travail etc.

PretUp / 24 mai 2017

De nouveaux acteurs sur le marché de la carte de paiement

Carte Bleue

Avec l’émergence du numérique et des nouveaux acteurs de la Fintech, le marché des cartes bancaires n’est plus réservé aux seuls acteurs bancaires traditionnelles. Des entreprises dont l’activité de  base  diverge totalement des prestations de paiement sont en train de s’engouffrer dans un marché qui commence à être saturé au vu de la profusion des offres disponibles.

C’est le cas dernièrement de la FNAC, Carrefour avec la carte et le compte C-Zam et Orange avec l’offre Orange Bank

– C-zam (Carrefour Banque)

C’est une carte de paiement internationale à interrogation systématique affiliée à un compte 100 % mobile qui peut être ouvert en quelques minutes et en libre service.  L’ouverture du compte coûte 5 € au client puis 1 € de frais de tenue de compte par mois. La carte offre toutes les fonctionnalités d’une carte classique (sans contact, assurance voyage) tout en offrant des partenariats avec des remises à la clé. Il faut noter cependant que cette carte étant à autorisation systématique, elle refusera tous les paiements supérieurs au solde du compte C-ZAM. Aucun découvert ne sera autorisé sur ce compte, le fonctionnement doit rester strictement créditeur.

– Orange Bank

Stéphane Richard, le PDG d’Orange, a lancé officiellement Orange Bank pour une disponibilité à partir du 6 juillet 2017, lors du Show Hello, la conférence annuelle qui présente toutes les nouveautés d’Orange. L’offre proposée est assez classique. Elle comprend un compte, une carte de paiement, un découvert autorisé. Elle est totalement gratuite si on utilise le compte au minimum 3 fois par mois. Toute l’offre est pilotable en ligne depuis l’application mais Orange bénéficie également de son réseau de boutique pour accompagner les clients.

Orange Bank a donc  l’avantage de proposer son produit en physique avec une souscription possible en magasin et avec la réception d’une carte bancaire mais également de proposer les atouts du monde numérique avec une offre 100 % mobile, la possibilité de payer avec son smartphone mais aussi, et c’est là l’élément différencient, un conseiller virtuel disponible 24h/24 et 7j/7. Basée sur la technologie Watson d’IBM il répondra à toutes les questions que peuvent poser les clients et leur permet de modifier certains paramètres de manière instantanée, comme le plafond de paiement de la carte de paiement par exemple… Et si jamais le conseiller virtuel n’est pas capable de répondre aux questions du client, un expert bancaire lui répondra.

Orange Bank propose donc une expérience « Phygital », qui allie les atouts du monde physique avec ceux du numérique.

– La Fnac

La Fnac a annoncé tout récemment lancer son offre de carte de paiement en partenariat avec Crédit Agricole Consumer Finance, réservée à ses abonnés sans coût supplémentaire et offrant des avantages non négligeables. La carte MasterCard est rattachée au compte bancaire du client, donc il n’y a pas besoin d’une ouverture de compte supplémentaire. Pour chaque paiement effectué avec cette carte, dans le réseau Fnac ou non, 1 % des montants sont crédités sur le compte fidélité de l’adhérent. Cette cagnotte est alors utilisable en chèque cadeaux dans tous les magasins Fnac.

Les innovations du marché

Au delà de ces nouvelles cartes toujours avec le même fonctionnement que l’on connait, on retrouve quelques startup souhaitant proposer de nouvelles fonctions et innover cette institution qu’est la carte de paiement.

– Sharepay en France

La gestion des dépenses communes est un vrai casse tête pour une majorité des ménages. Obligation d’avoir un compte joint, faire des virements régulièrement sur ce compte, chacun doit avoir sa carte bancaire… Partant de ce constat, une startup française, Sharepay, a élaboré une carte de paiement permettant de séparer les paiements effectués avec celle-ci.

Lors de l’inscription, il suffit de charger sa carte bancaire personnelle et de créer un groupe avec l’autre personne avec qui on séparera les paiements.

Chacun reçoit sa carte personnelle à laquelle est rattaché le groupe sur Sharepay. Lors du paiement, chaque personne reçoit une notification ou un mail indiquant qu’une transaction a été effectuée et  le montant payé par chacun. La répartition de base est 50-50 mais elle est personnalisable et effective instantanément.

– Ipagoo la néobanque

Cette banque présente dans 4 pays permet au client d’ouvrir un compte dans chaque pays où elle est présente (en livres, euros ou dollars) mais il dispose d’une seule carte bancaire MasterCard Internationale qui lui permet de débiter l’un ou l’autre de ses comptes selon ses besoins en temps réel et sans subir les taux de change.

PretUp – 12 mai 2017

Rappel des bonnes pratiques sur la sécurité informatique

securite-informatique

Le mot de passe

Choisir avec soin son mot de passe et garder dans un endroit sécurisé votre mot de passe si vous en gardez une trace écrite

Pour bien protéger vos informations, choisissez des mots de passe difficiles à retrouver à l’aide d’outils automatisés ou à deviner par une tierce personne. Choisissez des mots de passe composés de caractères de type différent (majuscules, minuscules, chiffres, caractères spéciaux) n’ayant aucun lien avec vous (nom, date de naissance…)

Ne pas communiquer son mot de passe par mail ou téléphone

L’Equipe PretUp ne vous demandera jamais par mail des informations sensibles. Il est important de se méfier d’emails, courriers, ou appels téléphoniques qui vous demanderait de communiquer votre identifiant ou votre mot de passe PretUp.

Mise à jour de vos logiciels

Dans chaque système d’exploitation* (Android, IOS, MacOS, Linux, Windows,…), logiciel ou application, des vulnérabilités existent. Une fois découvertes, elles sont corrigées par les éditeurs qui proposent alors aux utilisateurs  des mises à jour de sécurité. Sachant que bon nombre d’utilisateurs ne procèdent pas à ces mises à jour, les attaquants exploitent ces vulnérabilités pour mener à bien leurs opérations encore longtemps après leur découverte et leur correction.

Site PretUp

Si vous cliquez sur un lien dans un mail ou un autre site internet pour vous diriger vers PretUp, regardez l’URL qui s’affiche dans la barre d’adresse et veillez à bien atterir sur le bon site. La  mention « https:// » apparait au début de l’adresse du site PretUp indiquant la sécurisation du site. Pour garantir la sécurité de vos opérations, nous veillons à ce que les données échangées entre votre navigateur et PretUp sont protégées par chiffrement des données (Certificat SSL EV 128 bits). L’interface de règlement Carte Bleue, accessible depuis votre espace personnel PretUp est sécurisée par notre partenaire monétique S-Money.

PretUp – 7 mai 2017

Déclaration des revenus 2016 – Tuto

Actu_impots_ir_6

Vous allez recevoir ces prochains jours votre déclaration de revenus 2016. Dans cet article, nous vous proposons de vous accompagner dans votre  déclaration pour vous indiquer à quel endroit les intérêts touchés par l’intermédiaire de PretUp doivent être indiqués :

  1. 1. Résidents fiscaux français

Sauf si vous aviez demandé la dispense du prélèvement forfaitaire de 24%, une retenue à la source a été effectuée par PretUp au niveau des intérêts que vous avez encaissés sur l’année 2016. Cette retenue se décomposait en :

  • – 15,5% de prélèvements sociaux
  • – 24% de l’acompte sur le revenu

En début d’année 2017, vous avez reçu par email votre Imprimé Fiscal Unique (IFU) : vous pouvez retrouver ce document dans votre espace personnel dans l’onglet « Mon compte Pretup » / « Plus » / « Documents fiscaux » : Imprimé Fiscal Unique de l’année 2017

Sur cet IFU, vous trouverez le montant des intérêts encaissés en 2016 sur la ligne « Gains   – 2TR ».

Vous avez reçu votre déclaration des revenus 2016 papier

Ligne « 2TR »

  • – Soit le montant des intérêts PretUp a été pré-rempli dans cette ligne « 2TR », vous devez alors corriger ce montant et les soustraire le montant des intérêts et les reporter sur la ligne « 2TT » (Intérêts des prêts participatifs).
  • – Soit le montant des intérêts PretUp n’a pas été pré-rempli dans cette ligne « 2TR », dans ce cas, vous devez juste indiquer le montant des intérêts fourni dans l’IFU PretUp sur la ligne « 2TT » (Intérêts des prêts participatifs).

 Ligne « 2BH » – Autres revenus déjà soumis aux prélèvements

Vous devez indiquer le montant des intérêts qui est indiqué sur cette ligne « 2BH » de votre IFU PretUp.

Ligne « 2CK » – Crédit d’Impôt Prélèvement

Vous devez indiquer le montant de votre acompte qui est indiqué sur cette ligne « 2CK » de votre IFU PretUp.

Imputation des pertes en capital en 2016  – Case « 2TU »

Depuis la loi de finance rectificative 2016, il est possible de déclarer les pertes en capital si le caractère irrécouvrable de la créance n’est plus remis en question (la partie prise en charge par l’assurance Gan-Groupama  indemnisé (conformément aux éléments indiqués par l’Administration Fiscale BOI-RPPM-RCM-20-10-20-30).

Pour rappel, les contrats de prêt que vous avez signé sur la plateforme PretUp sont uniquement des contrats de prêts classiques (il n’y a pas de minibons ou de bons de caisse)

En 2016, il n’y a aucune perte sur les entreprises financées sur PretUp. Sur les procédures de recouvrement judiciaire en cours (telles que le dossier « Eloy »), il n’y a pas de caractère irrécouvrable de la créance, étant que la procédure continue en 2017.

Dans la case « TU », il n’y a donc pas de montant à reporter concernant vos prêts PretUp.

Option pour l’imposition au taux de 24%

Pour les personnes soumises à une tranche d’impôt à 30%, 41% ou 45%, si le montant de vos produits de placement à revenus fixes (Ligne 2TR – comprenant les intérêts en financement participatif) n’ont pas dépassé les 2000€ en 2016, vous pouvez reporter le montant de la ligne 2TR dans la case 2FA (attention des corrections doivent apporter sur les cases 2TR, 2BH, 2FA selon les instructions données par l’Administration Fiscale).

  1. 2. Résidents fiscaux français soumis à l’ISF

Vous devez déclarer dans votre déclaration ISF :

  • – le montant du solde de votre compte PretUp au 31/12/2016
  • – les créances que vous détenez sur les entreprises dans lesquelles vous avez investies : c’est à dire le montant nominal de la créance, augmenté des intérêts échus et non encore payés au 1er janvier et de ceux courus à la même date

Vous retrouvez les informations dans votre espace personnel PretUp dans l’onglet « Projets soutenus » dans « Prochaines échéances planifiées ».

 

  1. 3. Non résidents fiscaux français

Aucune retenue à la source n’a été effectué sur les intérêts que vous avez touchés sur votre compte PretUp, si vous avez fourni les justificatifs auprès des équipes PretUp.

En début d’année 2017, vous avez reçu par email votre Imprimé Fiscal Unique (IFU) : vous pouvez retrouver ce document dans votre espace personnel dans l’onglet « Mon compte Pretup » / « Plus » / « Documents fiscaux » : Imprimé Fiscal Unique de l’année 2017.

Vous trouverez le montant cumulé de vos intérêts 2016 sur la ligne « Gains 2TR » . Vous devez déclarer ce montant auprès de l’Administration Fiscale de votre pays. Nous sommes à votre disposition sur contact@pretup.fr ou par téléphone +33 3.83.41.64.52 pour tout complément d’informations.

PretUp / 12 avril 2017

PretUp, une finance responsable et citoyenne

logo-pretup

Deux années après l’ouverture de son activité, l’heure d’un premier bilan pour la plateforme PretUp est venue.

121 projets d’entreprises pour 2,8 millions d’euros de financement, 5000 membres ; la plateforme PretUp a été le point de rencontre entre des chefs d’entreprise à la recherche d’une nouvelle solution de financement simple, en ligne et rapide et d’un autre côté des particuliers souhaitant (enfin) flécher leur épargne dans l’économie réelle. Des prêteurs majoritairement français, mais également Belges, Luxembourgeois, Suisses ont découvert un nouveau placement transfrontalier. Notre ancrage locale dans la Région Grand Est (Nancy) nous différencie du classique centralisme parisien..

PretUp a recherché la transparence dans son activité à la place d’une course effrénée à la production. Avec une règlementation du financement participatif mise en place en France en septembre 2014, fixant des plafonds de prêt par projet à 1000€ puis 2000€ ; les particuliers ont constitué un portefeuille de prêts avec des contreparties limitées vis-à-vis des entreprises financées.

Pour chaque projet d’entreprise présenté sur la plateforme PretUp,

– Nous fournissons une analyse financière détaillée basée sur les deux derniers bilans de l’entreprise à la recherche d’un financement (les postes comptables sont visualisables complètement permettant une lecture complète pour les prêteurs particuliers)

– Nous adossons sur chaque projet une assurance élaborée par le courtier Gras-Savoye auprès de l’Assureur Gan-Groupama

Pourquoi une assurance ?

Cette assurance permet de couvrir le risque de décès /invalidité du chef d’entreprise pour 100% du capital prêté par les prêteurs. Comme tout acteur bancaire, l’assurance dite ‘homme clé’ couvre le rôle central joué par le chef d’entreprise ; particulièrement sur les TPE/PME ; marché couvert par le financement participatif.

Nous avons par ailleurs innové en créant cette première assurance couvrant le risque de redressement / liquidation judiciaire (RJ/LJ) de l’entreprise financée en crowdlending. Cette assurance permet une prise en charge de 50%  des mensualités en cas d’apparition d’un évènement négatif (RJ/LJ) sur l’entreprise (l’assurance est applicable sur une durée restreinte).

L’assurance permet de limiter les pertes des prêteurs particuliers lorsque des défauts surviennent sur les entreprises présentées sur la plateforme PretUp ; comme cela est arrivé dernièrement permettant de confirmer l’intérêt de cette assurance.

Il est à rappeler que cette assurance est prise à 100% en charge par l’entreprise financée et n’est pas répercutée sur les particuliers. Nous avons souhaité ajouter cette assurance sur tous les projets financés, afin d’aligner ses intérêts de PretUp avec ceux des prêteurs.

Comment s’effectue la sélection des dossiers ?

Nous avons élaboré un scoring propriétaire nous permettant de filtrer les demandes de financement reçues. Cet algorithme vise à dégager du temps pour l’analyste financier sur la compréhension de l’activité de l’entreprise, de son besoin de financement, de son positionnement vis-à-vis de la concurrence… Les échanges téléphoniques basés sur une liste de questions préétablies ou issues de l’analyse des bilans financiers, les visites physiques dans les entreprises complètent le dossier de financement, comme l’échange avec l’expert-comptable.

Par ces différentes étapes de filtres, nous refusons une grande majorité des entreprises qui nous sollicitent retenant uniquement les sociétés ayant une probabilité importante de régler les échéances de son prêt par rapport à sa capacité de remboursement.

Avec un prêt moyen aux alentours de 35000 euros sur une durée de 24/36 mois, nous avons proposé à nos investisseurs la constitution d’un portefeuille de prêts avec une granularité fine avec un grand spectre sur les secteurs d’activité visés.

Plateforme Tech

La plateforme technologique PretUp est à la pointe des processus clients : connectée par API avec son partenaire monétique SMoney (filiale du Groupe BPCE), le client utilise son compte de monnaie électronique de façon sécurisée tant par CB, virement ou prélèvement. La signature électronique du contrat de prêt facilite le workflow emprunteur ; le prêteur quant à lui accède à tous les documents contractuels qui sont accessibles à tout moment. Nous construisons une usine à crédit connectée , qui industrialise le traitement d’une demande de financement.

Recouvrement

La gestion du coût du risque dans le crowdlending nécessite des processus maitrisés au niveau du recouvrement amiable jusqu’au recouvrement judiciaire. Ce recouvrement est une des fonctionnalités implémentées dans l’usine à crédit PretUp ; afin d’aider le gestionnaire à utiliser tous les outils permettant une régularisation rapide de l’impayé grâce aux outils de communication (téléphone, SMS, courrier) et donnant la possibilité de recourir à des tiers (avocat, huissier, société de recouvrement). En se focalisant sur une production de qualité et une bonne gestion du suivi, nous visons la maitrise d’un taux de défaut maitrisé (le plus bas possible naturellement) pour que le crowdlending reste un placement avec un impact fort sur la croissance de nos TPE/PME avec une rémunération attractive pour les prêteurs particuliers.

La démocratisation du prêt en ligne aux entreprises

En rendant accessible le prêt dès 20€, nous souhaitons ouvrir la plateforme à tout particulier, qui vise à reprendre la main sur son épargne. En soutenant l’investissement des TPE/PME françaises, le particulier accède un placement citoyen et innovant.

Confiance dans un acteur en ligne

La réussite de la plateforme de crowdlending PretUp s’est construite sur :

– Notre capacité à construire les briques fonctionnelles d’une usine à crédit performantes,

– La création d’une nouvelle expérience clients dans le prêt en ligne

– La satisfaction client mise au cœur de notre fonctionnement

– Des investissements importants dans le marketing pour constituer une base suffisante d’investisseurs particuliers et pour identifier des demandes de financement issues d’entreprise de qualité

– Le soutien indéfectible d’un actionnaire : le Groupe Partners Finances spécialisé dans le courtage en restructuration de crédits et d’un dirigeant, multi-entrepreneur, engagé dans le développement de l’économie local

Rendez vous sur PretUp (https://www.pretup.fr/) pour suivre notre développement !!

PretUp / 22 mars 2017

Les Nouveaux Outils De Sécurité Des Moyens De Paiement

Suite au développement très rapide des nouvelles technologies, la sécurité des données personnelles est devenue l’une des plus grandes préoccupations de notre société actuelle. Dans le secteur du paiement, plusieurs chercheurs et ingénieurs se sont intéressés au développement de nouveaux outils d’authentification afin d’offrir aux utilisateurs une expérience de paiement fiable et rapide, tout en garantissant une sécurité des données personnelles contre toutes cyberattaques.

security-safe-door-grille-steel-store-bank-design-hd-pictures-wallpaper-79485

Régler ses achats grâce à son corps :

Face à la fraude et au vol d’identité, les mots de passe et les code PIN ne sont plus les moyens d’identification les plus sûrs, car ils peuvent être contournés ou volés facilement, un des outils les plus efficaces venu pour corriger ce problème est l’authentification biométrique, ce dernier valide l’identité d’une personne à travers une caractéristique biologique unique. (Empreinte digitale, IRIS etc.). Selon une étude réalisée en juillet 2016 par la société Visa, 68% des consommateurs européens souhaitent utiliser l’identification biométrique comme une méthode d’authentification lors d’un processus de paiement.
Nous découvrirons au cours de cet article les principaux dérivés de l’authentification biométrique qui peuvent révolutionner le marché de paiement et de sécurité.

L’Empreinte digitale :

C’est la variante biométrique la plus utilisée aujourd’hui particulièrement par la police, mais aussi dans le domaine du paiement. En 2014, MasterCard et Zwipe ont annoncé le lancement d’une carte bancaire dotée d’une puce NFC et d’un capteur d’empreintes digitales, son fonctionnement est simple, le propriétaire doit glisser sa carte NFC dans un lecteur compatible tout en pressant avec le pouce le lecteur d’empreinte, le paiement est validé seulement si le capteur de la carte reconnaît l’empreinte digitale de son propriétaire.

La reconnaissance d’IRIS :

Proposée par l’ophtalmologue Frank Burch en 1936, et breveté ensuite par Aran Safir et Léonard Flom en 1987, la reconnaissance de l’iris pour l’identification d’une personne est une technologie qui consiste à authentifier une personne grâce à son IRIS, celle-ci assure un niveau de sécurité très élevé. L’authentification se fait à l’aide d’une caméra qui baillait l’image de l’iris pour en analyser les points caractéristiques.
Arrows NX est le premier smartphone japonais créé pour permettre aux utilisateurs de payer leurs achats grâce à cette technologie.

La reconnaissance faciale :

C’est une technologie consistant à reconnaître automatiquement une personne à partir d’une image de son visage. La startup finlandaise UNIQUL est la première à avoir mis en place un service de paiement en utilisant cette technologie, MasterCard de son côté a lancé l’été dernier sa nouvelle application de paiement en ligne par « selfies » dans douze pays européens, un service déjà testé aux Pays-Bas, aux États-Unis et au Canada et qui sera déployé mondialement cette année selon le Figaro.fr. 

La reconnaissance par les veines du poignet :

Cette technologie est bien représentée par la startup-suisse BioWatch, qui vient de remporter récemment un awards lors d’un concours du mobile world Congress en 2017 à Barcelone, cette start-up a mis en place un dispositif sous forme de lecteur biométrique intégré à une montre connectée, et qui permet de prendre en photo infrarouge l’image des veines du poignet d’un utilisateur afin de simplifier son d’authentification, dès lors que la montre n’est plus portée, le système d’authentification se désactive automatiquement.

Reconnaissance vocale :

La banque postale est la première à lancer une solution de paiement à distance par reconnaissance vocale en 2016 baptisé « Talk To Pay », après avoir eu une autorisation auprès de la CNIL. Pour associer leurs données de paiement à leur signature vocale, les clients de la banque devront télécharger une application dédiée et doivent enregistrer la phrase-type « Je m’identifie par ma voix ».

PretUp / 12 mars 2017 / Contributeur : H. Biramane

Emprunter sur PretUp

Comment PretUp sélectionne les financements proposés sur la plateforme ? 

Word Cloud "Crowd Funding"

PretUp est une plateforme de financement participatif permettant aux TPE/PME d’emprunter entre 5000 € et 100 000 €, sur des durées d’amortissement allant de 6 mois à 48 mois, pour réaliser leurs projets de développement.

  1. Les principaux critères d’éligibilité

Pour que l’entreprise soit éligible à notre intervention, elle doit présenter les caractéristiques suivantes :

– Un chiffre d’affaires de plus de 100 000 euros

– 2 à 3 ans d’anciennetté

– Le siège social de l’entreprise se situe en France

– Une structure bénéficiaire

– Une capacité de remboursement suffisante

Lors de l’inscription de l’entreprise, nous effectuons un test grâce à ces critères et à d’autres informations. Plusieurs possibilités après cette étude :

     – L’entreprise est éligible à notre intervention et la chargée des relations Emprunteurs prend contact avec le gérant pour échanger sur le besoin de financement.

     – L’entreprise n’a pas fourni les documents nécessaires au test d’éligibilité et nous attendons la réception de ces documents pour réaliser le test.

     – L’entreprise n’est pas éligible en raison du chiffre d’affaires ou de la création récente par exemple. Nous prenons contact avec le gérant pour lui faire part de la non éligibilité du dossier et nous sommes disponibles pour échanger.

Après réussite du test nous procédons à l’analyse financière de l’entreprise grâce aux éléments fournis à savoir :

– Les 2 derniers bilans comptables détaillés

– Les 3 derniers relevés bancaires pour chaque compte bancaire professionnel

– Tout document dont l’analyse fait apparaître le besoin

2. Pourquoi une analyse financière et de l’environnement économique ?

Grâce à l’analyse financière, nous nous assurons de la bonne santé financière de l’entreprise et de sa capacité à rembourser le prêt octroyé. Notre scoring interne, les outils d’informations financières dont nous disposons ainsi que la vérification de toutes ces données par notre analyste financier, nous permettent de confirmer notre intervention.

Au-delà des données comptables nous étudions entre autres :

– Le montage financier de l’entreprise (présence d’une holding, de filiales…)

– L’étude de la  « dirigeance » à travers notamment la carrière du dirigeant

– L’étude de la solvabilité et de la gestion grâce à l’analyse des relevés de compte bancaires afin d’apprécier les comportements de paiement de l’entreprise (impayés, flux, etc…). Toute présence de privilège d’URSAAF, de caisse de retraite ou de RSI dans nos outils est bien évident rédhibitoire à notre intervention tant que les levées ne sont pas intervenues.

L’analyste financier effectue également un contrôle de l’objet du financement en demandant de justifier par des documents (devis, facture, contrat..) afin que l’emprunt correspondent aux besoins réels de l’entreprise et en corrélation avec le niveau de chiffre d’affaires.

3. Après l’analyse, l’échange téléphonique

L’analyste financier organise un échange téléphonique avec le dirigeant pour valider l’ensemble des informations et obtenir les réponses aux questions que l’analyse a suscité. Il effectue également un échange avec l’expert comptable de l’entreprise et recueille son avis sur le projet. Tout élément récolté contraire aux informations communiquées nous contraindra à refuser le dossier.

4. Après l’échange

Le projet et l’analyse sont présentés en comité de décision pour valider l’intervention de la plateforme en financement. Si le projet est validé, une convention de financement participatif est alors envoyée au gérant avec une proposition de taux, de durée, de frais et d’assurance.

Après retour de la convention signée et validation de l’ensemble des pièces du Know Your Customer ou KYC avec notre partenaire monétique S Money, nous publions le projet sur notre site.

Le projet contient une présentation de l’entreprise, un descriptif du besoin de financement, une analyse financière détaillée afin que les prêteurs aient le maximum d’informations pour pouvoir prêter.

PretUp s’engage à une totale transparence des informations communiquées.

PretUp / 3 mars 2017

Scroll To Top