Les pays de l’Est ont une longueur d’avance sur la France dans la banque numérique

Place rouge - Russie

La Pologne et la Russie, entre autres, comptent parmi les pays où le numérique dans la banque est le plus développé, ils ont une réelle longueur d’avance sur la France qui a encore du travail pour développer ses offres  numériques.

Focus sur la Pologne

La Pologne compte 38 millions d’habitants, qui sont très connectés. Le marché bancaire est très fragmenté.

Il s’agit du pays où le NFC (Nier Field communication) est le plus développé en Europe, avec plus de 80 %  des terminaux de paiement compatibles. Cela a permis d’ouvrir le marché du paiement mobile et de le développer considérablement. Plus de trois millions de personnes utilisent le paiement mobile alors qu’elles n’étaient que 800 000 en 2011.

(A titre de comparaison, selon une étude Deloitte, seuls 6 % des Français détenant un smartphone déclarent avoir déjà effectué un paiement mobile).

De ce constat, un acteur bien connu par chez nous dans le domaine du numérique s’est positionné sur le marché : Orange. L’entreprise a lancé depuis octobre 2014 sa solution de service bancaire tout digital. (Pour rappel, Orange Bank en France n’est pas disponible avant le 6 juillet).

C’est un compte bancaire qui permet aux clients de régler leurs achats avec le NFC, de transférer de l’argent à n’importe quel numéro de mobile comme un SMS, demander un crédit instantanément, retirer de l’argent à un distributeur automatique avec le mobile. Android Pay est également proposé depuis quelques jours.

fintech

Focus sur la Russie

Les banques russes font partis des banques les plus avancées du monde pour les services numériques proposés à leurs clients.

Pour obtenir de nouveaux clients, elles se tournent aujourd’hui vers le Web pour toucher de nouveaux publics. C’est en Russie que se trouve la plus grande banque en ligne du monde, Tinkoff Bank.

Dans beaucoup de pays, les services financiers complémentaires sont souvent proposés par des startup là où en Russie, ce sont les banques traditionnelles qui ont eu l’initiative de proposer des offres telles que :

  • Les notifications push et la notification par sms à un coût très faible.
  • Paiement du métro directement sur le tourniquet en posant sa carte bancaire chez d’autres banques
  • L’analyse des dépenses du client pour faire des recommandations personnalisées
  • Une banque propose même un Compte d’épargne Activity : Une somme est versée du compte courant sur ce compte épargne en fonction de la distance parcourue dans la journée grâce aux données collectées par un bracelet connecté. L’intérêt principal de cette solution, à part d’être en bonne santé, est que l’épargne est rémunérée à hauteur de 6 %.
  • Un système de coffre fort pour les données de la pièce d’identité, du permis de conduire des cartes bancaires…
  • Alfa Bank propose une montre AlfaPay qui est équipée d’une mini-carte à puce qui permet de payer sur les terminaux compatibles sans contact.

Des offres innovantes qu’on aimerait voir plus souvent en France.

PretUp / 20 juin 2017

Amazon Lending, la solution de financement pour les revendeurs de la plateforme

Amazon

Depuis 2011, Amazon a mis en place un système de prêts professionnels à court terme (maximum de 12 mois) pour aider les TPE/PME qui vendent sur la plateforme de vente en ligne à développer leur activité. Il s’agit d’Amazon Lending.

Amazon a fait savoir très récemment que c’était plus de 3 milliards de dollars qui avaient été distribués à plus de 20 000 petites entreprises. L’accès au crédit se fait sur invitation et le montant octroyé va de 1000 $ jusqu’à 750 000 $. Amazon limite le risque en ne travaillant qu’avec les meilleurs vendeurs. L’entreprise a les capacités d’analyse via leurs algorithmes pour les sélectionner selon leur volume de vente, leur rythme d’épuisement de stock et l’étendue de leur offre.

Le financement va permettre aux entreprises d’acheter davantage de stocks à vendre sur le marketplace afin d’améliorer leur offre. Amazon va ainsi gagner sur les 2 tableaux. D’un côté, la plateforme se rémunère via les intérêts perçus lors des remboursements de prêt et de l’autre côté, elle va se rémunérer avec les commissions sur les ventes qui sont favorisées par l’investissement réalisé.

Il faut savoir que la moitié des ventes réalisées sur la plateforme le sont par des petites entreprises, c’est donc d’une importance capitale pour Amazon  d’aider ces revendeurs à se développer.

Pour rappel quelques chiffres  sur Amazon :

-Chiffre d’affaires : 136 milliards $ (2016)

-Bénéfice : 4.2 milliards $ (2016)

-Effectif : 230 000 (juillet 2015)

-Capitalisation boursière au NASDAQ : 462 milliards $

PretUp / 14 juin 2017

Apple, un pas de plus vers la banque ?

Lors de sa conférence annuelle des développeurs du 5 juin, la WWDC (Wordwide Developers Conference), Apple a annoncé de nombreuses nouveautés pour ses logiciels d’exploitation iOs et MacOs ainsi que quelques nouveautés au niveau du matériel.

Une annonce a particulièrement retenu notre attention car elle concerne la fintech.

En effet Apple a annoncé qu’il serait désormais possible dans leur nouvelle mouture iOS 11, de pouvoir transférer de l’argent entre particuliers via l’application de messagerie iMessage.

Capture article

Il faudra au préalable avoir renseigné sa carte bancaire et il suffira ensuite d’utiliser Apple Pay dans iMessage, sans installation d’un app tierce, à indiquer le montant  et à appuyer sur Pay tout en validant  avec l’empreinte digitale pour que le destinataire reçoive instantanément les fonds.

L’argent reçu ira dans une carte virtuelle « Apple Pay Cash Card » (qui est assimilée à un compte de monnaie virtuelle) dans le Wallet du téléphone et cet argent pourra être utilisé via Apple Pay pour tout type d’achat ou transférer sur un compte bancaire.

Apple pay cash card

Apple fait donc un pas de plus vers la banque avec cette nouvelle fonctionnalité et pourrait ainsi inquiéter les acteurs plus traditionnels de la finance. Elle reste cependant limitée aux utilisateurs des produits Apple et aux Etats Unis pour le moment et ne devrait pas faire concurrence aux banques françaises pour le moment.

PretUp – 8 juin 2017

 

Scroll To Top