La génération Y et les services financiers

Generation Z

Aujourd’hui, cette génération qui représente 20% de la population Française bouleverse l’économie. De nos jours il est rare d’apercevoir une personne de la génération Y (au niveau sociologique personnes nées après 1980 qui ont connu le développement des technologies de l’information – Internet dans les années 2000, également surnommé « Les Millennials ») allant à l’encontre des nouvelles technologies. Un monde sans innovation pour eux n’est pas envisageable car depuis leur plus jeune âge ils sont exposés aux innovations technologiques. Ce qui a pour conséquences un changement d’habitude de consommation, beaucoup de secteurs d’activités se retrouvent en difficulté (comme les librairies, les agences de voyages…) et beaucoup plus d’exigences… Connectés au quotidien (réseaux sociaux, messageries instantanées..), ils se retrouvent parfaitement à l’aise avec ces technologies numériques en privilégiant les achats en ligne. Enfants de la crise économique et du chômage, ces situations les ont contraints à étudier davantage afin d’obtenir un salaire supérieur. Les Millennials ne sont pas uniquement un défi pour les secteurs de l’économie, ils représentent une grande opportunité d’investissement.

Ces Millennials et la finance ?

Cette génération faisant partie de la population active étant plus proche du monde de la finance que la génération Z. De nos jours, les innovations issues de la technologie financière sont très largement accessibles par le public ce qui attirent les Millennials, comme les comptes en lignes, le transfert d’argent…  Ces « digital natives » cherchent la rapidité, plus besoin de personnes physiques (conseillés, commerciaux…) seul internet suffit.  Naissant dans la crise économique, ils se sentent préoccupés par leur avenir et de la santé financière des entreprises. Leur plus grande priorité reste le remboursement de leurs dettes et le financement de leur retraite. Investir par le biais du crowdlending permet de prêter à des entreprises ayant un besoin de financement et également d’être socialement et économiquement utile. Permettant de s’engager, d’aider des projets d’entreprises qui ont un sens. Sachant que le retour sur investissement est plus avantageux que celui du livret A.  Car une entreprise en bonne santé, financièrement saine et économiquement stable représente une opportunité de perspectives d’emplois. En matière de financement cette génération fait preuve de sobriété en apprenant à faire davantage confiance aux startup plutôt qu’aux établissements traditionnels.

PretUp apporte une attention particulière à cette génération qui représente l’avenir en leur proposant une méthode de financement participatif sachant que cette catégorie de population représente le présent comme le futur de l’économie. En proposant des services entièrement en ligne, PretUp apporte une innovation dans les services financiers (également appelé FinTech) et ajoutera au fil de l’eau des nouvelles fonctionnalités.

PretUp – 24 mars 2016

Les Français sont-ils satisfaits de leurs épargnes classiques ?

LivretA

De nos jours, les Français sont de plus en plus vigilants pour leur avenir. Ils épargnent davantage par rapport à leurs voisins. Ceci pour des raisons économiques et sociales comme la dégradation de la conjoncture économique.

Le sondage de l’étude internationale « Global Investor Pulse » de BlackRock  auprès de 17 600 personnes dans 12 pays a montré que nous Français épargnons énormément (19% du revenu disponible contre 14% pour la moyenne Européenne) mais que cette épargne peu rémunérée  reste largement insuffisante  pour couvrir la retraite. Dans ce sondage les personnes intéressées se préoccupent davantage des questions financières à court terme.  Ainsi les Français  Préfèrent mettre de l’argent de coté afin de financer des périodes difficiles ou leurs vacances.

En effet, 63% des Français s’inquiètent de leur avenir financier. Bien au-delà de la moyenne des autres Pays étudiés. Ceci est dû à la hausse des impôts, l’environnement économique actuel, l’insécurité de l’emploi et aux placements qui ne rapportent plus grand chose.  Une épargne classique tourne autour de 0,75% net (livret A), comparé à un investissement alternatif dans les plateformes de financement participatif qui propose une rémunération beaucoup plus avantageuse.

Investir son épargne grâce au financement participatif ?

Beaucoup de Français recherchent une meilleure façon de placer son argent après la déroute subie sur les marchés financières depuis la crise financière de 2008.  Le crowdfunding est une technique de financement alliant tous les outils et méthodes de transactions financières en faisant appel à un grand nombre de personnes.

Il y a différents types de crowdfunding : le don, le prêt et l’equity. Quant à la plateforme PretUp, son activité est spécialisée dans le prêt rémunéré de projets d’entreprise. Le but étant de soutenir l’économie Française par le biais de particulier. En plaçant  jusqu’à 1000€ sur des projets, en obtenant des rémunérations autour de 8% (fixe) par an. Ce système permet de donner un sens à son épargne en contribuant au développement des entreprises Françaises  (PME, TPE), ce qui permet au prêteur d’établir  un investissement à plus ou moins  long terme  en recevant tous les mois une partie du capital prêté et les intérêts. Lui permettant d’épargner et de mieux préparer son avenir.

PretUp – 9 mars 2016

Quelles assurances pour les prêts du crowdlending

Les prêts effectués en crowdlending sur PretUp sont effectués sans caution ni garantie personnelle pour le chef d’entreprise. Celà pourrait apparaître pour des prêts sans filet pour les investisseurs particuliers.

PretUp a mis en place différentes garantie pour protéger les intérêts des investisseurs. Revue en détails de l’assurance.

logo.gan

Assurance Gan-Groupama

PretUp s’est associé avec Gan-Groupama par l’intermédiaire du courtier Gras Savoye, afin de couvrir les risques en cas de problème rencontré par l’entreprise financée.

Garantie Décès / Perte Totale et Irréversible d’Autonomie

L’assurance mise en place sur PretUp permet de couvrir dans un premier lieu le risque de décès/perte totale et irréversible d’autonomie. Cette assurance permet aux contributeurs du projet d’être remboursés totalement du capital investi (montant du capital restant dû au jour de la survenance de l’accident) si un problème grave arrivait au chef d’entreprise. Pour l’entreprise financée, elle est couverte pour rembourser les prêteurs des échéances du prêt. Cette assurance est primordiale, étant donné le marché du financement participatif. En effet, les entreprises financées sont des entreprises de petite taille, où le chef d’entreprise joue un rôle clé dans l’activité de l’entreprise.

Garantie Redressement ou Liquidation Judiciaire

Cette garantie couvre les risques qui surviennent en cas de redressement ou liquidation judiciaire prononcée par le Tribunal de Commerce à l’encontre de l’entreprise financée. Cette garantie permet de couvrir les risques en cas de mauvaise gestion de la part du dirigeant d’entreprise. L’assurance mise en place par PretUp a une franchise sur les six premiers mois et couvre uniquement 12 mois. De ce fait, les projets présentés sur la plateforme PretUp sont de maturité équivalente à l’assurance, soit entre 12 et 36 mois en général.

Qui paye ces assurances ?

Tous les projets présentés sur la plateforme PretUp sont couvertes par cette assurance Gan-Groupama sur les deux garanties : décès-invalidité et redressement ou liquidation judiciaire. C’est l’entreprise financée sur la plateforme qui adhère auprès de l’assureur. Le prêteur particulier profite de ce fait d’une assurance gratuite.

Quelles sont les autres garanties d’un point de vue de la fiscalité ?

Depuis le 1er janvier 2016, une mesure est rentrée en vigueur; elle permet aux particuliers investisseurs qui ont effectué des prêts dans le cadre de la réglementation du financement participatif de pouvoir imputer la perte en capital subie en cas de non remboursement du prêt  dans le calcul de l’impôt sur le revenu. Par exemple, si l’entreprise fait défaut, une compensation fiscale est prévue (entre les gains et les pertes) pour le prêteur. Le législateur a souhaité renforcer l’attractivité du financement participatif tout en rassurant le contributeur.

02/03/2016 PretUp

Scroll To Top